Comment Car­rie Brad­shaw est de­ve­nue in­fré­quen­table

Coup de vieux « 20 Mi­nutes » a re­vu «Sex and the Ci­ty», qui sem­blait pro­gres­siste à sa sor­tie en 1998

20 Minutes (Nantes) - - SÉRIES - Anne De­mou­lin

Le 6 juin 1998 dé­bar­quait sur HBO la sé­rie « Sex and the Ci­ty ». A l’époque, la cé­li­bat­tante new-yorkaise Car­rie Brad­shaw (Sa­rah Jes­si­ca Par­ker) et ses amies cham­bou­laient la re­pré­sen­ta­tion de la femme à la té­lé­vi­sion. 20 Mi­nutes en a re­vu quelques épi­sodes mais, comment dire… Et si Car­rie Brad­shaw était de­ve­nue aus­si dé­mo­dée qu’une paire de Ma­no­lo Blah­nik de la sai­son pas­sée ?

Elle est à la re­cherche du prince char­mant.

Car­rie qui court en tu­tu après un taxi à la re­cherche de Mr Right (et de­vra se conten­ter de Mr Big), c’est une pe­tite fille qui rêve de trou­ver le prince char­mant. La sé­rie, et la quête iden­ti­taire de Car­rie, s’ar­rête avec ses re­trou­vailles avec Mr Big. « Sex and the Ci­ty » vé­hi­cule, hé­las, l’idéal pa­triar­cal se­lon le­quel la vie d’une femme n’est plei­ne­ment réa­li­sée que lors­qu’elle trouve chaus­sure à son pied.

L’ob­ses­sion de Car­rie pour les chaus­sures Ma­no­lo Blah­nik et les belles fringues prend ré­gu­liè­re­ment des pro­por­tions dé­me­su­rées. Quand elle ren­contre le maire de New York, Car­rie ré­vèle qu’elle se fiche de la po­li­tique et n’a ja­mais mis un bul­le­tin dans l’urne. Son bu­reau de vote le plus proche? Sans doute ce­lui qui est « à cô­té de chez Bar­ney’s », af­firme-t-elle. La sé­rie sert ain­si l’idée qu’une garde-robe bien four­nie pré­oc­cupe bien plus les femmes que la po­li­tique.

C’est une vic­time de la mode. Elle fait des blagues ra­cistes.

Dans un même épi­sode, Sa­man­tha par­vient à dire : « Il n’y a pas de Blancs, de Noirs ou que sais-je, il n’y a que des conquêtes ». Et à évo­quer la «grosse bite de Noir» de son par­te­naire. De son cô­té, Car­rie s’amuse ré­gu­liè­re­ment à imi­ter l’ac­cent ghet­to. Ma­laise. A sa sor­tie, « Sex and the Ci­ty » est ap­pa­ru comme un pro­duit pro­gres­siste. Vingt ans après, il fau­drait sé­rieu­se­ment avoir abu­sé des cock­tails cos­mo­po­li­tans pour trou­ver Car­rie fré­quen­table.

Sa­rah Jes­si­ca Par­ker in­carne Car­rie Brad­shaw dans « Sex and the Ci­ty ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.