Les com­por­te­ments à évi­ter pour se li­bé­rer des bou­chons

Une étude sur les em­bou­teillages dans l’ag­glo nan­taise vient de pa­raître. Elle ren­seigne sur les com­por­te­ments à évi­ter

20 Minutes (Nantes) - - LA UNE - Ju­lie Ur­bach

Même avec un su­per GPS, dif­fi­cile d’y échap­per. Comme dans la ma­jo­ri­té des ag­glo­mé­ra­tions, les em­bou­teillages font par­tie du quo­ti­dien des au­to­mo­bi­listes nan­tais. Les temps de par­cours se­raient même de plus en plus longs à cer­taines heures, en rai­son d’une aug­men­ta­tion du tra­fic rou­tier, se­lon une étude que vient de pu­blier l’agence d’ur­ba­nisme de la ré­gion nan­taise (Au­ran). Ba­sée sur les don­nées de Google maps, elle donne les com­por­te­ments à évi­ter.

› Rou­ler le mar­di vers 8 h. C’est le jour et le cré­neau ho­raire où les temps de par­cours vers Nantes sont les plus longs. Se­lon l’Au­ran, à 8 h, un au­to­mo­bi­liste de l’ag­glo met­trait en moyenne qua­rante-sept mi­nutes pour re­joindre le centre-ville dont vingt mi­nutes dans les em­bou­teillages ! Il est re­com­man­dé de par­tir avant 7 h 30 ou après 9 h. Il fau­drait aus­si évi­ter le jeu­di.

Quit­ter le bou­lot à 17 h 30 le ven­dre­di. C’est le mo­ment cri­tique pour ren­trer chez soi du centre de Nantes, même si le ba­zar com­mence dès 16 h. Se­lon l’étude, s’il faut en théo­rie vingt-sept mi­nutes en moyenne pour re­joindre en voi­ture une autre com­mune de l’ag­glo, ce temps monte à qua­rante-trois mi­nutes le ven­dre­di soir. Une si­tua­tion qui dé­pend des dé­parts en week-end, liés à la mé­téo ou aux jours fé­riés.

› Ha­bi­ter le sud-Loire. Sur ces deux pé­riodes com­pli­quées, un constat res­sort : les ha­bi­tants des com­munes du sud-Loire, pour­tant plus proches du centre, ga­lèrent beau­coup plus pour le re­joindre que les autres. Leurs temps de par­cours sont moins longs, mais ils passent da­van­tage de temps à l’ar­rêt (89 % en plus, contre 67 % pour le nord-Loire) le mar­di ma­tin. Par exemple, il faut trente-trois mi­nutes pour faire un Bou­gue­nais-Nantes, contre qua­torze sans cir­cu­la­tion… Soit la même du­rée que pour ve­nir d’Or­vault (vingt-trois mi­nutes sans).

› Se rendre au Fo­rum d’Or­vault.

L’Au­ran a dres­sé une liste de points noirs, sur la base de 16 lieux de vie nan­tais. Aux heures de pointe, c’est aux abords du Fo­rum d’Or­vault que les autres voi­tures vous ra­len­ti­ront le plus : une qua­ran­taine de mi­nutes de tra­jet contre vingt-trois si vous étiez seul. Le quar­tier des facs est aus­si très en­com­bré.

Le mar­di ma­tin, un conduc­teur perd vingt mi­nutes pour re­joindre le centre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.