Re­loo­ker un meuble, c’est tout un art

La Nan­taise Claire Bou­rhis fait par­tie des rares « peintres sur mo­bi­lier » en France

20 Minutes (Nantes) - - GRAND NANTES - Ju­lie Ur­bach

Elle a dé­jà rat­tra­pé « de grosses bê­tises », comme de vilaines cou­lures ou de grosses tra­ces de pin­ceaux. Avec la mode du Do it your­self (DIY), de plus en plus de par­ti­cu­liers se lancent dans le re­loo­king de leurs tables de che­vet, éta­gères ou autres meubles. Si le ré­sul­tat est plu­tôt jo­li pour cer­tains, d’autres n’hé­sitent pas, avant de se lan­cer ou en cas de ca­tas­trophe, à faire ap­pel à Claire Bou­rhis. A 29 ans, celle qui ex­po­se­ra dès ven­dre­di et tout le week-end au parc des ex­pos, à l’oc­ca­sion du sa­lon Ha­bi­tat Dé­co, est l’une des rares ti­tu­laires du di­plôme en « pein­ture sur mo­bi­lier » en France (ils se­raient une qua­ran­taine). Re­con­nue « ar­ti­san d’art », la jeune femme, qui vient d’ou­vrir son ate­lier, Mes meubles Pin­pins, à Re­zé, s’at­telle à don­ner une se­conde vie aux meubles qui en ont be­soin. « Mon but est que les ar­moires que l’on hé­rite de nos grands-mères ne res­tent pas au gre­nier, sou­rit la jeune peintre, qui a chan­gé de voie après avoir exer­cé six ans en tant qu’in­fir­mière. J’en fais des pièces uniques, mo­dernes, en sau­ve­gar­dant des tra­ces de leur his­toire. » Après trente-cinq heures de tra­vail, hors temps de sé­chage, cette pe­tite com­mode de style Louis XVI a par exemple été do­tée de jo­lis dé­cors. Comme ce bu­reau, qui a su­bi dé­ca­page com­plet, pon­çage, plu­sieurs couches de pein­ture, pa­tine et ver­nis pour chan­ger com­plè­te­ment d’al­lure. La jeune femme, qui uti­lise cer­taines

tech­niques du xvIIIe siècle et crée ses teintes, ne s’in­ter­dit au­cune cou­leur ni mo­tif. « Mais sous les épais­seurs de ver­nis et de cire, on dé­couvre sou­vent du très beau bois qu’il faut va­lo­ri­ser, constate Claire Bou­rhis. Au­pa­ra­vant, les meubles avaient une meilleure qua­li­té en ébe­nis­te­rie qu’au­jourd’hui. »

Des par­ti­cu­liers des quatre coins de la France font donc le choix de sol­li­ci­ter la peintre nan­taise. Mais la dé­marche a un prix : comp­tez 200 € mi­ni­mum pour un pe­tit meuble, plus de 1 000€ pour un buf­fet. « C’est le coût de cer­tains meubles neufs ven­dus en ma­ga­sin, sauf qu’ils viennent de Chine ! sou­rit Claire. Ma dé­marche est aus­si éco­lo : pour­quoi ra­che­ter quand on a dé­jà ce qu’il faut chez soi ? »

«Sous les couches de ver­nis ou de cire, on dé­couvre sou­vent du très beau bois.»

Claire Bou­rhis

A 29 ans, cette an­cienne in­fir­mière s’est re­con­ver­tie dans l’ar­ti­sa­nat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.