Un tra­fic in­ter­na­tio­nal de ci­velles de­vant le tri­bu­nal

Neuf per­sonnes sont ju­gées pour com­merce d’es­pèces pro­té­gées

20 Minutes (Nantes) - - GRAND NANTES - Ju­lie Ur­bach avec F. B.

Ce se­rait une bande « très bien or­ga­ni­sée », avec « des pê­cheurs », « des comp­tables », « des tran­spor­teurs », se­lon une source ju­di­ciaire. Ce mer­cre­di et pour trois jours, le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Nantes va se pen­cher sur un tra­fic très lu­cra­tif. Il s’agit de ci­velles, ces bé­bés an­guilles re­ven­dus à prix d’or et dont la pêche est ex­trê­me­ment ré­gle­men­tée. Lors du coup de fi­let réa­li­sé par les gen­darmes de Loire-At­lan­tique, en 2016, le pré­ju­dice avait été es­ti­mé à « plu­sieurs cen­taines de mil­liers d’eu­ros ».

Li­vrai­sons vers l’Es­pagne

Neuf per­sonnes, âgées d’entre 24 et 67 ans, sont soup­çon­nées de com­merce d’es­pèces pro­té­gées en bande or­ga­ni­sée de­puis 2013, mais aus­si de re­cel, de tra­vail dis­si­mu­lé ou de blan­chi­ment d’argent. Les tra­fi­quants, qui agis­saient sur les rives de Loire, au­raient or­ga­ni­sé des li­vrai­sons de­puis Sainte-Luce à une so­cié­té du Pays basque es­pa­gnol. A

chaque fois, 100 kg à 150 kg de ci­velles étaient li­vrés pour être re­ven­dus dans le monde en­tier. « C’est une af­faire im­por­tante car il est rare que toute une fi­lière soit aus­si bien iden­ti­fiée, ré­agit Ben­ja­min Ho­gom­mat, ju­riste chez France na­ture en­vi­ron­ne­ment Pays de la Loire, qui s’est consti­tuée par­tie ci­vile avec d’autres as­so­cia­tions. L’an­guille, dont la po­pu­la­tion a for­te­ment bais­sé ces der­niers temps, est en pé­ril no­tam­ment à cause du tra­fic, qui ne fai­blit pas. » Cette an­née, plu­sieurs peines de pri­son ferme ont été pro­non­cées en France dans le cadre de ce mar­ché noir. Un autre gros tra­fic, en Ven­dée, a été dé­man­te­lé en avril.

Des bé­bés an­guilles à prix d’or.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.