Mo­bi­li­sa­tion et actes de van­da­lisme en hausse lors de l’acte 9

« Gi­lets jaunes »

20 Minutes (Nantes) - - GRAND NANTES - J.U.

Comme dans le reste de la France, les « gi­lets jaunes » nan­tais étaient plus nom­breux dans les rues. Sa­me­di, pour l’acte 9 de la mo­bi­li­sa­tion (par­ti vers 13 h de la place Bre­tagne), quelque 2 600 ma­ni­fes­tants ont été comp­ta­bi­li­sés par la po­lice. Près de 600 per­sonnes de plus par rap­port à la pré­cé­dente mo­bi­li­sa­tion. En marge du dé­fi­lé, d’im­por­tants heurts ont été consta­tés, no­tam­ment aux abords de la pré­fec­ture. Des ma­ni­fes­tants, mu­nis d’une échelle, ont es­sayé d’y pé­né­trer. Plu­sieurs com­merces ont été vi­sés par des in­di­vi­dus qui ont ta­pé sur les vi­trines avec des mar­teaux. Des banques et une agence de voyage, ont éga­le­ment su­bi des dé­gra­da­tions, et deux voi­tures de luxe ont été in­cen­diées. « Je condamne fer­me­ment ces actes de van­da­lisme et de vio­lence in­ad­mis­sibles, a ré­agi Jo­han­na Rol­land, la maire de Nantes, dans un com­mu­ni­qué. Le droit de ma­ni­fes­ter, ce n’est pas le droit de cas­ser. Ces vio­lences doivent ces­ser, il ap­par­tient aus­si au gou­ver­ne­ment de construire les voies du re­tour à l’apai­se­ment. » A 19 h 30, sa­me­di, la pré­fec­ture fai­sait état de 15 in­ter­pel­la­tions. Deux per­sonnes l’ont été avant la ma­ni­fes­ta­tion pour « port d’arme », une pour dé­gra­da­tion, et quatre pour jets de pro­jec­tiles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.