Les po­li­tiques se font cro­quer par la BD

Jeu­di, la ren­contre était hou­leuse entre Em­ma­nuel Ma­cron, Franck Ries­ter et les re­pré­sen­tants des au­teurs

20 Minutes (Nantes) - - CULTURE -

Ren­dez-vous était don­né jeu­di à 13 h, de­vant l’hô­tel de ville d’An­gou­lême. Franck Ries­ter, le mi­nistre de la Culture, de­vait y lan­cer of­fi­ciel­le­ment BD 2020, l’opé­ra­tion vou­lue par le gou­ver­ne­ment pour « mettre en va­leur » le neu­vième art cette an­née.

« Le rap­port Ra­cine va dans le sens des au­teurs, mais il faut trans­for­mer l’es­sai. » Fa­bien Vehl­mann, scé­na­riste

Mais le mo­ment n’au­ra pas lieu : le dé­but du dis­cours de Franck Bon­doux, le di­rec­teur général du Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de BD (FIBD) d’An­gou­lême, est ra­pi­de­ment in­ter­rom­pu par des chants de ma­ni­fes­tants. Ils en­tonnent le dé­sor­mais fa­meux « On est là ! », pro­testent contre la vi­site du pré­sident de la République pré­vue l’après-mi­di. Cer­tains scandent : « Au­teurs en co­lère ! » Le mi­nistre bat en re­traite. L’am­biance est élec­trique, mais peu sur­pre­nante*.

La rai­son : le rap­port de Bru­no Ra­cine, « L’au­teur et l’acte de création », ren­du pu­blic la se­maine pas­sée, et que les au­teurs de BD at­ten­daient de pied ferme. Sur 141 pages, Bru­no Ra­cine rend compte de la si­tua­tion des ar­tistes-au­teurs et émet 23 re­com­man­da­tions pour amé­lio­rer leurs condi­tions de vie et de tra­vail. Car se­lon la Ligue des au­teurs pro­fes­sion­nels, 53 % des au­teurs de bande des­si­née vivent avec moins que le smic. Alors, certes, les au­teurs se disent pour la plu­part sou­la­gés de voir écrit noir sur blanc, dans un contexte of­fi­ciel, la réa­li­té de leurs dif­fi­cul­tés. « Mais ce­la ne veut pas dire que c’est une fin en soi, pré­vient le scé­na­riste Fa­bien Vehl­mann, tout juste récompensé du prix Gos­cin­ny et membre

du col­lec­tif Au­teurs et Au­trices en action. Le rap­port va plu­tôt dans le sens des au­teurs, main­te­nant, il faut trans­for­mer l’es­sai.»

Jeu­di, jus­te­ment, pour l’ouverture du FIBD, les re­pré­sen­tants des or­ga­ni­sa­tions d’au­teurs ont ren­con­tré Franck Ries­ter, en com­pa­gnie de Bru­no Ra­cine. Par­mi eux, Sa­man­tha Bailly : « Le mi­nistre a dit très clai­re­ment que ce rap­port était fait pour être en­té­ri­né. » Puis plu­sieurs au­teurs ont dé­jeu­né avec Em­ma­nuel Ma­cron. Franck Ries­ter doit s’ex­pri­mer dé­but fé­vrier pour le plan d’action des pre­mières dis­po­si­tions à prendre. L’idée d’un boy­cott du pro­chain FIBD, si les me­sures prises ne suf­fisent pas, est dé­jà sur la table. Ma­thilde Loire

* Des au­teurs ont pré­vu d’autres ac­tions dans les rues d’An­gou­lême ce ven­dre­di.

Le mi­nistre de la Culture, ici au centre, doit don­ner son plan d’action en fé­vrier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.