Les ef­fets col­la­té­raux du té­lé­tra­vail

20 Minutes (Nantes) - - ACTUALITÉ - Fa­brice Pou­li­quen

Avec le re­bond de l’épi­dé­mie de Co­vid-19, le té­lé­tra­vail re­de­vient la norme dans bon nombre d’en­tre­prises. Ce­la se fe­ra-t-il sen­tir dans le bi­lan an­nuel des émis­sions de CO2 fran­çaises qu’éta­blit chaque fin d’an­née le Glo­bal Car­bon Pro­ject ? En­core faut-il bien ap­pré­hen­der le bé­né­fice en­vi­ron­ne­men­tal de cette nou­velle or­ga­ni­sa­tion du tra­vail, qui s’ac­com­pagne d’ef­fets re­bonds. Pre­mière am­bi­guï­té à le­ver : une jour­née de té­lé­tra­vail n’est pas for­cé­ment sy­no­nyme de zé­ro mo­bi­li­té. Il peut se faire dans un lieu qu’il faut re­joindre en voi­ture. De plus, le dé­ve­lop­pe­ment de vi­sio­con­fé­rences n’est pas neutre pour l’en­vi­ron­ne­ment, car elles «im­pliquent des consom­ma­tions d’éner­gies liées au trans­fert de don­nées, à la sol­li­ci­ta­tion des ser­veurs», ex­plique Thier­ry Le­boucq, pré­sident de Greens­pec­tor. La hausse des consom­ma­tions éner­gé­tiques au do­mi­cile est aus­si à prendre en compte. Au to­tal, l’en­semble des ef­fets re­bonds né­ga­tifs iden­ti­fiés par l’Agence de la tran­si­tion éco­lo­gique (Ademe), dans une en­quête pa­rue le 22 sep­tembre, pour­rait ré­duire de 31% les bé­né­fices en­vi­ron­ne­men­taux du té­lé­tra­vail. Ce­la dit, l’Ademe conclut que, avec les ef­fets fa­vo­rables in­duits, la ba­lance en­vi­ron­ne­men­tale du té­lé­tra­vail reste po­si­tive.

Le boom des vi­sio­con­fé­rences n’est pas neutre pour l’en­vi­ron­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.