20 Minutes (Nantes)

Les amateurs de raclette raclent des idées de recette

- Clio Weickert

D’octobre à mars? De septembre à avril? Tout amateur de fromages fondus qui se respecte s’est déjà forcément pris la tête avec son entourage sur «la saison de la raclette ». Et s’il n’y avait que ça! Certains ne jurent que par le fromage traditionn­el nature, d’autres ne se remettent toujours pas de la découverte de la raclette à la truffe ou à l’ail des ours. Et que penser de celles et ceux qui y ajoutent des poires ou des rillettes?

Aux fleurs ou aux baies

«C’est extrêmemen­t compliqué d’avoir des certitudes dans l’histoire gastronomi­que sur le fromage, parce que ce n’est pas un produit qui intéresse énormément», explique à 20 Minutes François Robin, l’un des meilleurs ouvriers de France (MOF). Quoi qu’il en soit, il est loin le temps où le plateau de raclette se résumait aux goûts nature, fumé et poivre. « Elle s’est démocratis­ée, la raclette s’est mise au goût des jeunes ! », estime Bernard Mure-Ravaud, autre meilleur ouvrier de France. Dans sa fromagerie grenoblois­e Les Alpages, il en propose d’ailleurs une ribambelle (aux champignon­s, aux fleurs, aux baies, etc.). Et d’autres fromages s’invitent désormais dans nos poêlons l’hiver (et l’été).

« On a vu apparaître deux principaux “courants” : les raclettes aromatisée­s, et l’utilisatio­n d’autres produits qui fondent très bien, comme une tranche de saint-nectaire, une tomme de Savoie, du camembert ou même une tranche de maroilles », précise Bernard Mure-Ravaud.

Newspapers in French

Newspapers from France