20 Minutes (Nantes)

Les com­merces de­mandent des amé­na­ge­ments

- Ni­co­las Raf­fin Business · E-commerce · Financial Technology · Finance · France · Jean Viard

Il n’est pas en­core là, mais tout le monde en parle. De­puis que le gou­ver­ne­ment a fait «fui­ter», via Le JDD, l’hy­po­thèse d’un troi­sième confi­ne­ment, le su­jet est de­ve­nu d’une brû­lante ac­tua­li­té. Aus­si le pa­tron du Me­def, Geof­froy Roux de Bé­zieux, a-t-il dé­fen­du, lun­di sur BFM, les com­merces : « On a ap­pris des re­con­fi­ne­ments pré­cé­dents (…) qu’on pou­vait res­ter ou­verts sans pro­vo­quer de conta­mi­na­tion. On de­mande donc de lais­ser tous les com­merces ou­verts.» Pour Pierre Go­guet, pré­sident de CCI France, qui fé­dère les chambres de com­merce et d’in­dus­trie, « les com­mer­çants sont en dan­ger», plai­det-il. Il de­mande « des dé­ro­ga­tions au­de­là de 18 h pour les res­tau­rants, car le couvre-feu a fait bais­ser for­te­ment leur chiffre d’af­faires ». Autre re­quête : « Nous ve­nons de dé­mar­rer une pé­riode de soldes qui doivent durer un mois. Si on ferme les ma­ga­sins au bout d’une se­maine, ce­la va com­pro­mettre la suite de l’an­née. »

« Ré­duire les in­ter­ac­tions »

Pour le so­cio­logue Jean Viard, la co­lère des com­mer­çants est lé­gi­time, mais elle passe à cô­té d’un point es­sen­tiel. « Il faut di­mi­nuer les in­ter­ac­tions so­ciales, as­sure-t-il à 20 Mi­nutes. Si vous lais­sez les écoles ou­vertes et qu’il faut en­core al­ler au tra­vail, il ne reste plus grand-chose à fer­mer à part les com­merces. »

Newspapers in French

Newspapers from France