20 Minutes (Nantes)

Thé­rèse fait tom­ber les cli­chés avec son clip « Chi­noise »

Dans son der­nier clip Chi­noise, Thé­rèse dé­nonce les sté­réo­types dont sont af­fu­blées les femmes asia­tiques

- Aude Lor­riaux Paris · Jackie Chan · China · Céline Tran · Banania

Ren­dez-vous est don­né dans un res­tau­rant de la rue des Cou­ronnes, à Pa­ris. Ce jour-là, au Pa­villon des pi­voines, point de clients ni de clientes, mais une mon­teuse, une cheffe dé­co­ra­trice, une réa­li­sa­trice et une as­sis­tante-réa­li­sa­trice qui s’af­fairent au­tour d’une jeune femme. Vê­tue d’une grande cape verte syn­thé­tique et fla­shy, du rouge à lèvres

« Je n’ai rien in­ven­té et je n’ai même pas eu la place de tout écrire.»

Thé­rèse, chan­teuse

vio­let pé­tant, la chan­teuse Thé­rèse tourne le clip de Chi­noise, son der­nier single sur les sté­réo­types qu’elle a su­bis en tant que femme asia­tique. « Chi­noise, Chun Li / Mas­sage, Po­lie/Sou­mise au lit/You call me Kat­su­ni», dit-elle au mi­cro. Entre deux séances de ma­quillage, l’ar­tiste hip hop, pop, elec­tro confie n’avoir « rien in­ven­té » des pa­roles, qui lui ont été lan­cées au vi­sage : « Je me suis pris des “Kat­su­ni”[du nom d’une ex-ac­trice por­no], des “Ja­ckie Chan”, des “ton père tient un bar-ta­bac”. Je n’ai même pas eu la place de tout écrire. » Thé­rèse et sa grande cape verte élec­trique dé­tonnent au­tant que les pi­voines rouges et roses peintes sur la ten­ture de fond du res­tau­rant. « Quand il a fal­lu tour­ner le clip de Chi­noise, je me suis dit que c’était le dé­cor par­fait : proche de la tra­di­tion et aus­si kitsch que ma­gni­fique», ex­plique la chan­teuse. D’autres par­ties du film ont été tour­nées sur deux jours dans les alen­tours, entre les sta­tions de mé­tro de Bel­le­ville, Py­ré­nées et Jour­dain, un quar­tier mul­tieth­nique où vivent beau­coup de Chi­nois par­lant le teo­chew, une langue du sud de la Chine. « C’est un quar­tier

hy­per mixte, que j’aime beau­coup, plein de couches d’im­mi­gra­tion, dé­taille l’ar­tiste. Je me sens y ap­par­te­nir.» Une phi­lo­so­phie qui se re­flète aus­si dans sa mu­sique, qu’elle veut so­li­daire de toutes les com­mu­nau­tés : «Quand je dis “Ba­na­nia, cous­cous, même com­bat”, je parle de mes adelphes. Toutes les mi­no­ri­tés “vi­sibles” ont su­bi la même chose. C’est un ap­pel à la conver­gence de ces luttes-là. »

Pour for­mer sa bande de fi­gu­rants et fi­gu­rantes, elle a contac­té ses potes « de toutes les cou­leurs », à l’image du quar­tier. Cer­taines et cer­tains sont des mi­li­tants an­ti­ra­cistes connus, ou des fi­gures qui ont l’ha­bi­tude de s’ex­pri­mer sur le su­jet, comme l’écri­vaine et pod­cas­teuse Grace Ly, Ju­lie Ha­maïde, fon­da­trice du ma­ga­zine Koï, ou en­core l’ac­teur Steve Tran.

 ??  ??
 ??  ?? 20 Mi­nutes est en­tré dans les cou­lisses du tour­nage du clip de l’ar­tiste.
20 Mi­nutes est en­tré dans les cou­lisses du tour­nage du clip de l’ar­tiste.

Newspapers in French

Newspapers from France