20 Minutes (Nantes)

A An­gers (1-3), les Ca­na­ris de Kom­boua­ré mettent fin à leur spi­rale né­ga­tive en Ligue1

Après seize matchs sans suc­cès, les Ca­na­ris se sont im­po­sés (1-3) à An­gers

- Da­vid Phe­lip­peau Sports · FC Nantes Atlantique · Toulouse · Toulouse F.C. · Moses Simon

Ils n’avaient plus hur­lé un cri de vic­toire dans le ves­tiaire de­puis le 8 no­vembre et un suc­cès à Lo­rient (0-2). « Ce­la fait du bien, mais il ne faut pas que ça soit une vic­toire iso­lée… », a tem­pé­ré le gar­dien de but Al­ban La­font à l’is­sue du suc­cès (1-3) des Ca­na­ris, di­manche, à An­gers. L’his­toire re­tien­dra qu’An­toine Kom­boua­ré a rem­por­té son pre­mier match sur le banc du FCN. Comme il l’avait fait le 19 oc­tobre 2019 en ar­ri­vant à Tou­louse avant de perdre dix ren­contres, d’être li­mo­gé en jan­vier et de voir le Té­fé­cé re­lé­gué en L2… Loin de nous de vou­loir jouer les oi­seaux de mau­vais au­gure. D’au­tant que ce que le FCN a mon­tré en termes « d’en­vie, de so­li­da­ri­té, d’ab­né­ga­tion », se­lon La­font, n’a rien à voir avec les der­nières sor­ties des Ca­na­ris. Nantes a réa­li­sé « un dé­but de match ex­cep­tion­nel », pour An­toine Kom­boua­ré, me­nant 0-2 après six mi­nutes. Lu­do­vic Blas a dé­ca­lé Moses Simon, plein de sang-froid pour l’ou­ver­ture du score (4e), puis a pro­vo­qué un pe­nal­ty deux mi­nutes plus tard. Un Blas, sym­bole de ce Nantes réa­liste of­fen­si­ve­ment (3 tirs ca­drés, 3 buts) et concen­tré dé­fen­si­ve­ment, avec un Cas­tel­let­to très vi­gi­lant. « Ce n’est pas parce qu’on a ga­gné que j’ai eu rai­son, es­time Kom­boua­ré. Par contre, ça per­met aux joueurs de re­trou­ver de la sé­ré­ni­té, de la confiance.

Je suis su­per content de leur pres­ta­tion. Ils ont mon­tré qu’ils n’avaient pas peur. La ré­volte n’est pas liée à ma pré­sence, mais ils ont pris conscience qu’ils sont ca­pables de faire ce qu’il faut pour ga­gner… »

« Un coach qui com­mu­nique »

Le Ka­nak est mo­deste, mais ses choix (lais­ser Pal­lois sur le banc et sor­tir Tou­ré, res­pon­sable du pe­nal­ty mar­qué par An­gers, juste avant la pause), ses vo­ci­fé­ra­tions et ses en­cou­ra­ge­ments sur le bord de la pe­louse ne sont peu­têtre pas étran­gères au re­gain nan­tais. « Il nous trans­met beau­coup d’éner­gie et on avait be­soin de ça, confesse Al­ban La­font, très bon dans les airs ce di­manche. C’est un coach qui com­mu­nique beau­coup dans le ves­tiaire et sur le ter­rain pen­dant le match. » Néan­moins, le FCN est tou­jours « ma­lade », dixit Kom­boua­ré. Sa pro­pen­sion à re­cu­ler à 0-2, à su­bir en dé­but de se­conde pé­riode (Bou­fal a ta­pé la trans­ver­sale à la 50e) et son in­ca­pa­ci­té à pro­duire des sé­quences tran­chantes sur le plan of­fen­sif l’at­testent. Bam­ba, ser­vi par Blas, a tué le sus­pense à quatre mi­nutes du terme (86e).

 ??  ??
 ??  ?? Kom­boua­ré fé­li­cite Blas.
Kom­boua­ré fé­li­cite Blas.

Newspapers in French

Newspapers from France