20 Minutes (Nantes)

Ni­co­las Du­pont-Ai­gnan, une cam­pagne entre deux rives

- Thi­baut Le Gal France · National Rally · Marine Le Pen · Union for a Popular Movement · Emmanuel Macron · Notre-Dame de Paris · The Republicans · Nicolas Dupont-Aignan · Arise the Republic

Il a été l’un des pre­miers à se lan­cer dans la course pour 2022. C’était en sep­tembre, il y a près de six mois dé­jà. «Les son­dages com­mencent à être cor­rects, on m’avait en­ter­ré un peu vite », lâche Ni­co­las Du­pont-Ai­gnan. Le can­di­dat De­bout la France, don­né à en­vi­ron 7% dans les en­quêtes, est convain­cu de son des­tin pré­si­den­tiel : «Avec la crise sa­ni­taire, les Fran­çais ont com­pris que le pa­trio­tisme sé­rieux est la seule voie pour re­dres­ser le pays.»

« Sa seule chance d’ap­pli­quer son pro­gramme est de nous re­joindre, tacle Gilles Pen­nelle, tête de liste RN pour les ré­gio­nales en Bre­tagne. Il di­vise au­jourd’hui le camp na­tio­nal.» Car le can­di­dat sou­ve­rai­niste est au­jourd’hui ca­pi­taine d’un pe­tit na­vire en crise. Une soixan­taine de cadres lo­caux et na­tio­naux, dont sa sup­pléante Li­sa Had­dad et l’an­cien no 2 du par­ti, Jean-Phi­lippe Tan­guy, ont quit­té De­bout la France pour sou­te­nir Ma­rine Le Pen.

«J’offre un autre choix»

Sur l’autre rive, ce­lui qui a quit­té l’UMP en 2007 compte en­core moins de sou­tiens. Son al­liance avec Ma­rine Le Pen et ses dé­cla­ra­tions fra­cas­santes, sur la des­ti­tu­tion d’Em­ma­nuel Ma­cron ou l’in­cen­die de Notre-Dame, l’ont ren­du in­fré­quen­table. «Ni­co­las Du­pontAi­gnan, ça ne m’in­té­resse pas du tout », glisse un dé­pu­té LR. Même iso­lé, Ni­co­las Du­pont-Ai­gnan, lui, conti­nue sa route : « J’offre un autre choix pour l’im­mense classe moyenne, qui n’en peut plus.»

 ??  ?? Le can­di­dat sou­ve­rai­niste ap­pa­raît iso­lé dans la course à l’Ely­sée.
Le can­di­dat sou­ve­rai­niste ap­pa­raît iso­lé dans la course à l’Ely­sée.

Newspapers in French

Newspapers from France