20 Minutes (Nantes)

Dans « La Faute à Rous­seau », un prof de phi­lo fi­lou

France 2 lance ce mer­cre­di « La Faute à Rous­seau», sur un prof de phi­lo qui aide les ados à ré­soudre leurs pro­blèmes exis­ten­tiels

- Anne De­mou­lin France · Ma TVidéo · Robin Williams · Jean-Jacques Rousseau · Charlie Dupont · Jean de La Fontaine · Immanuel Kant · Baruch Spinoza · Saint-Maurice-de-Beynost

Qu’est-ce que la li­ber­té ? Vous avez deux heures ! Ou plu­tôt les 8 x 52 mi­nutes que compte la pre­mière sai­son de La Faute à Rous­seau, lan­cée ce mer­cre­di à 21 h 05, sur France 2. « On se po­sait la ques­tion, édi­to­ria­le­ment, de com­ment re­nouer avec l’édu­ca­tion, qui était le ter­ri­toire de pré­di­lec­tion de France Té­lé­vi­sions pen­dant long­temps », ra­conte Anne Holmes, di­rec­trice de la fic­tion du groupe pu­blic, que 20 Mi­nutes a ren­con­trée lors d’une confé­rence vir­tuelle.

Après L’Ins­tit et Ma­dame le pro­vi­seur, France 2 suit les cours de Ben­ja­min

Rous­seau (Char­lie Du­pont), le bien­nom­mé nou­veau prof de phi­lo du ly­cée La Fon­taine.

L’ombre de Ro­bin Williams

La Faute à Rous­seau est l’adap­ta­tion de la sé­rie ca­ta­lane Mer­li, qui a «fait un car­ton en Es­pagne», in­dique le pro­duc­teur, Sé­bas­tien Pa­vard. « On a gar­dé l’ori­gine de Mer­li, c’est-à-dire un prof de phi­lo qui a ra­té une par­tie de sa vie et re­vient pour s’oc­cu­per de son fils », ré­sume-t-il. Ben­ja­min Rous­seau dé­barque ain­si le jour de la ren­trée et dé­couvre que son fils, Théo (Louis Du­ne­ton), qu’il n’a pas vu de­puis des an­nées, fait par­tie des élèves. En classe, Ben­ja­min Rous­seau est un prof brillant, même s’il est aty­pique, in­con­trô­lable et ico­no­claste, qui réus­sit à trans­mettre sa pas­sion pour Kant ou Spi­no­za. «Il y a évi­dem­ment l’ombre tu­té­laire, su­blime et ma­gni­fique de Ro­bin Williams dans Le Cercle des poètes dis­pa­rus », se ré­jouit Char­lie Du­pont. Sa mé­thode pour en­sei­gner : il ex­plique les concepts phi­lo­so­phiques tels que « la li­ber­té », « l’amour » ou en­core « le de­voir », en s’ap­puyant sur les his­toires per­son­nelles de ses élèves et sur sa propre ex­pé­rience.

Cha­cun des huit épi­sodes se concentre sur la pro­blé­ma­tique d’un élève de la classe liée à un thème de phi­lo­so­phie : « Paul et la li­ber­té », « Anaïs et l’amour », « Ga­briel et le dé­sir » ou en­core « Mar­gaux et la vé­ri­té ». «Les épi­sodes sont un peu struc­tu­rés, comme une dis­sert de phi­lo. Mais on ne vou­lait pas trop théo­ri­ser non plus, pour res­ter sur des his­toires hu­maines », an­nonce la pro­duc­trice, Lou Gau­thier. L’iro­nie ? Cô­té pri­vé, Ben­ja­min Rous­seau est com­plè­te­ment im­ma­ture. « C’est un per­son­nage pers­pi­cace sur le monde, mais com­plè­te­ment à cô­té de la plaque sur lui-même. Ce­la fait un pa­ra­doxe for­mi­dable à jouer», ob­serve Char­lie Du­pont.

 ??  ?? Ben­ja­min Rous­seau (Char­lie Du­pont), brillant et cha­ris­ma­tique en classe, im­ma­ture et ir­res­pon­sable dans sa vie pri­vée.
Ben­ja­min Rous­seau (Char­lie Du­pont), brillant et cha­ris­ma­tique en classe, im­ma­ture et ir­res­pon­sable dans sa vie pri­vée.

Newspapers in French

Newspapers from France