20 Minutes (Nantes)

Chauds pour la pa­ti­noire pri­vée

- Montreal · Canada

« On est dans notre bulle fa­mi­liale, on res­pecte les règles et on s’amuse», se fé­li­cite Fé­lix Rhéaume, pa­tins aux pieds, crosse à la main, prêt à ta­per la « ron­delle » (pa­let de ho­ckey) sur sa pa­ti­noire pri­vée à Mon­tréal. Comme ce père de fa­mille, ils sont de plus en plus nom­breux au Qué­bec à avoir construit une pa­ti­noire ex­té­rieure dans leur cour ou leur jar­din, en rai­son du co­ro­na­vi­rus. Elle leur per­met de pa­ti­ner ou de jouer au ho­ckey, le sport na­tio­nal au Ca­na­da, mais aus­si d’évi­ter les contacts dans la pro­vince fran­co­phone, très tou­chée par la pan­dé­mie. Le nombre de pa­ti­noires fa­mi­liales a qua­si­ment dou­blé en un an : le Qué­bec en compte ac­tuel­le­ment près de 1 560, contre 798 en fé­vrier 2020, se­lon le re­cen­se­ment d’un Qué­bé­cois, pas­sion­né par le su­jet. Les ama­teurs peuvent fa­bri­quer leur pa­ti­noire sur le ga­zon ou sur des bandes de toile en­ca­drées de planches. Il suf­fit alors d’ajou­ter de l’eau pour créer une mi­ni­pis­cine, qui gè­le­ra après plu­sieurs jours.

 ??  ?? Fé­lix Rhéaume en­tre­tient sa pa­ti­noire à Mon­tréal, le 10 fé­vrier.
Fé­lix Rhéaume en­tre­tient sa pa­ti­noire à Mon­tréal, le 10 fé­vrier.

Newspapers in French

Newspapers from France