20 Minutes (Nantes)

Les yeux tour­nés vers le ciel orange

- M.A. Weather · Europe · France · Météo-France · CNRM

Le ciel va-t-il se tein­ter d’une cou­leur orange, comme au dé­but du mois? Un nuage de sable ve­nu du Sa­ha­ra sur­vole l’Eu­rope de­puis ce week-end et a at­teint son ni­veau maxi­mal, lun­di, se­lon les pré­vi­sions de Mé­téo-France. Pour au­tant, le phé­no­mène de­vrait être moins vi­sible que ce­lui de dé­but fé­vrier. Pour qu’un nuage de sable se forme, il faut des condi­tions par­ti­cu­lières, comme le pas­sage d’un front froid ou d’une dé­pres­sion. « Le vent dé­croche les pous­sières fines, des par­ti­cules de sable, et les sou­lève du sol, dé­crypte Vincent Gui­dard, cher­cheur au Centre na­tio­nal de re­cherches mé­téo­ro­lo­giques de Mé­téo-France. Il faut que le vent soit as­sez fort pour que les pous­sières ne re­tombent pas im­mé­dia­te­ment. Elles montent en­suite dans l’at­mo­sphère et sont trans­por­tées dans l’air, là où le flux les em­mène.»

Il s’agit d’un phé­no­mène qui se pro­duit as­sez ré­gu­liè­re­ment, mais cer­taines sai­sons sont plus pro­pices que d’autres. «Le fait que les pous­sières se sou­lèvent dans l’air, ça ar­rive sou­vent, dé­crit le spé­cia­liste. Mais, pour qu’elles soient trans­por­tées sur une longue dis­tance, il faut des condi­tions spé­ci­fiques fa­vo­rables, no­tam­ment du vent et de la pluie. C’est la rai­son pour la­quelle ce phé­no­mène ar­rive la plu­part du temps en au­tomne et en hi­ver.» En re­vanche, il est as­sez rare que deux épi­sodes forts, « comme c’est le cas ce mois-ci», ar­rivent en si peu de temps, ob­serve Vincent Gui­dard. Cer­taines ré­gions sont plus tou­chées que d’autres : «On ob­serve sou­vent des dé­pôts de sable dans le sud de la France, no­tam­ment sur les voi­tures, ou sur les mas­sifs mon­ta­gneux, comme les Py­ré­nées ou les Alpes», pré­cise le cher­cheur.

Newspapers in French

Newspapers from France