20 Minutes (Nantes)

L’enquête autour du naufrage du «Bugaled Breizh» va être relancée

- A Rennes, Camille Allain

Dix-sept ans après le mystérieux naufrage du Bugaled Breizh au large du cap Lizard, à l’extrême sud-ouest de l’Angleterre, les familles des cinq marins disparus, originaire­s de Loctudy (Finistère), n’ont toujours pas d’éléments de réponse sur les raisons de ce drame. Alors que de lourds soupçons pèsent sur des sous-marins en exercice dans la zone, la justice française avait rendu un non-lieu, confirmé par la Cour de cassation en 2016. Depuis, les derniers espoirs des familles reposent sur les épaules de la justice anglaise. Comme l’a révélé Le Télégramme, une nouvelle audience doit se tenir le 12 mars dans le cadre de cette procédure.

«Dépôt de conclusion­s»

Cette audience, qui se tiendra en visioconfé­rence, ne sera « pas une audience finale mais un dépôt de conclusion­s », précise l’avocat de proches de victimes Dominique Tricaud. Elle se tient dans le cadre de l’enquête pour recherche des causes de la mort. S’agissait-il d’un accident de pêche ? Peu de connaisseu­rs du dossier y croient. Ou bien le chalutier breton a-t-il été attiré au fond par un sous-marin qui a crocheté un de ses filets ? Cette hypothèse, renforcée par le naufrage soudain, évalué à trentesept secondes, se heurte à la difficulté du secret-défense de plusieurs pays. Les Etats-Unis ont toujours nié être impliqués dans cet accident, tout comme la France.

 ??  ?? L’épave du chalutier breton, coulé au large des eaux anglaises en 2004.
L’épave du chalutier breton, coulé au large des eaux anglaises en 2004.

Newspapers in French

Newspapers from France