L’OM bat Leip­zig (5-2) et pour­suit son rêve eu­ro­péen

L’OM s’est qua­li­fié pour les de­mi-finales, après avoir bat­tu Leip­zig (5-2), jeu­di, dans un match très spec­ta­cu­laire

20 Minutes (Nice) - - NEWS - A Mar­seille, Jean Saint-Marc

Il fal­lait prendre le tau­reau par les cornes, après la dé­faite à l’al­ler (1-0). Les Mar­seillais l’ont re­gar­dé dans les yeux. Et, dans un com­bat dan­tesque, l’ont pro­gres­si­ve­ment mis à terre, non sans souf­france. L’OM a triom­phé d’un Leip­zig do­pé au Red Bull (5-2) et s’est qua­li­fié, jeu­di, pour les de­mi-finales de la Ligue Eu­ro­pa. Ce­la fai­sait qua­torze ans que l’OM n’avait pas ac­cé­dé à un der­nier car­ré eu­ro­péen.

➤ Les frayeurs. Jeu­di ma­tin, il a fal­lu de longues heures pour que L’Her­mione entre dans le Vieux Port. C’est en moins d’une mi­nute que la dé­fense olym­pienne a connu son pre­mier nau­frage. L’an­cien Pa­ri­sien Au­gus­tin qui se pro­mène, et un Bru­ma op­por­tu­niste pour sur­prendre un Pe­lé bien trop lent. Très sou­vent, l’ar­rière-garde mar­seillaise a été prise de vi­tesse. Mar­seille a trem­blé jus­qu’au bout, après avoir été vir­tuel­le­ment éli­mi­née pen­dant trente-huit mi­nutes, en pre­mière pé­riode. Puis pen­dant cinq courtes mi­nutes, en se­conde, après qu’une frappe contrée d’Au­gus­tin a de nou­veau trom­pé Pe­lé (55e).

➤ Le bruit. On pen­sait, avant le coup d’en­voi, que ce match se­rait de na­ture à nous fi­ler des acou­phènes. C’était bien le cas. Mais en plus de pas­ser chez l’ORL, c’est chez le car­dio­logue que 61 882 Mar­seillais vont de­voir poin­ter ce ven­dre­di. Trop de re­bon­dis­se­ments, et trop de buts, pour les coeurs fra­giles. Trois dans les neuf pre­mières mi­nutes, une pre­mière dans l’his­toire de la Ligue Eu­ro­pa. Mi­tro­glou, d’une im­pro­bable dé­via­tion du ge­nou, a pous­sé le dé­fen­seur Il­san­ker à éga­li­ser dès la 6e. Et trois mi­nutes plus tard, et après seule­ment quatre passes, San­son ar­mait une double re­prise, deux fois re­pous­sée par Gu­lac­si. L’ex-Mont­pel­lié­rain s’ap­prê­tait à prendre sa tête entre ses mains. Geste ren­du in­utile par une troi­sième et dé­fi­ni­tive re­prise de Sarr, en­fin au fond (9e).

➤ Et la fu­reur. Etait-ce né­ces­saire de le rap­pe­ler ? Thau­vin l’a pour­tant hur­lé de­vant le vi­rage nord en fu­sion : « On est chez nous ! » Un temps sy­no­nyme de qua­lif, son plat du pied a fait cha­vi­rer le stade, sur un coup franc de Payet (37e). Avant ça, le ca­pi­taine avait ten­té d’of­frir à ses supporters un re­make de son but face à la Rou­ma­nie. Oh, l’étin­celle, oh, la foudre, oh, qu’elle était belle, cette pra­line du gauche en plein pe­tit fi­let ! Mais re­fu­sée pour une charge de Mi­tro­glou. Ce n’est pas grave, Payet était gé­né­reux jeu­di. Son mer­veilleux ex­té­rieur du pied en pleine lu­carne, à la 60e, a fait bas­cu­ler le Vé­lo­drome dans la fo­lie. Payet l’a cé­lé­bré en si­lence, face au vi­rage sud. Les yeux dans les yeux. Ceux de Sa­kai, bu­teur au bout du temps ad­di­tion­nel, étaient un peu mouillés d’émo­tion. On le com­prend.

Dans un Vé­lo­drome bouillant, Flo­rian Thau­vin a ins­crit un but jeu­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.