Ja­pan Ex­po

«Cow­boy Be­bop» ra­con­té par ses créateurs

20 Minutes (Nice) - - NICE - CANNES - Vincent Ju­lé

A chaque gé­né­ra­tion de spec­ta­teurs son des­sin ani­mé ja­po­nais. Les an­nées 1980 ont eu « Gol­do­rak » dans « Ré­cré A2 », les an­nées 1990 «Dra­gon Ball» dans le «Club Do­ro­thée», et les an­nées 2000 ? « Cow­boy Be­bop ». Vingt ans plus tard, Ja­pan Ex­po, qui se tient jus­qu’à di­manche au parc des ex­po­si­tions de Pa­risNord Ville­pinte (Seine-SaintDe­nis), fête l’an­ni­ver­saire du des­sin ani­mé ja­po­nais avec le coeur de son équipe créa­tive, que 20 Mi­nutes a ren­con­trée et qui s’étonne en­core du suc­cès et de la lon­gé­vi­té de la sé­rie.

Pour le pro­duc­teur Ma­sa­hi­ko Mi­na­mi, c’est une ques­tion de ti­ming et de sy­ner­gie : « C’est parce que cette équipe-là s’est re­trou­vée à ce mo­ment-là, de l’his­toire de l’ani­ma­tion ja­po­naise et des car­rières de cha­cun, que le mi­racle a eu lieu. » «Cow­boy Be­bop» est né au sein du stu­dio Sun­rise. « L’idée était de dé­ve­lop­per un pro­jet avec des vais­seaux spa­tiaux pour que le par­te­naire Ban­dai puisse vendre des pro­duits dé­ri­vés, des ma­quettes, ra­conte Ma­sa­hi­ko Mi­na­mi. Mais après avoir vu les pre­mières images, nous avons pris un sa­von, et nous avons pré­fé­ré prendre notre li­ber­té.»

« Cow­boy Be­bop » a beau être un ani­mé unique en son genre – «un nou­veau genre en soi » était l’ac­croche trou­vée par le réa­li­sa­teur Shi­ni­chi­ro Wa­ta­nabe à l’époque de la dif­fu­sion –, il s’ins­crit dans l’hé­ri­tage de la science-fic­tion, du mé­cha ja­po­nais et du space ope­ra, genre que Ja­pan Ex­po met à l’hon­neur cette an­née. «Il y avait eu “Gun­dam”, “Ma­cross” et d’autres fran­chises, mais ils vou­laient autre chose, plus réa­liste, ra­conte le des­si­na­teur Ki­mi­to­shi Ya­mane, qui cite plu­tôt comme in­fluences le ci­né­ma de Sam Pe­ckin­pah ou la per­son­na­li­té et la phi­lo­so­phie de Bruce Lee.

Quant à un re­tour ou un re­boot de la sé­rie, les membres de l’équipe pré­fèrent se re­fi­ler le mi­cro comme une pa­tate chaude. « Je n’ai pas vrai­ment d’idée, mais si les fans en ont une, qu’ils l’en­voient à Sun­rise », tente fi­na­le­ment Shi­ni­chi­ro Wa­ta­nabe. Et l’adap­ta­tion live et amé­ri­caine, un temps en­vi­sa­gée avec Kea­nu Reeves en Spike? «C’est un pas en avant, deux en ar­rière. »

«Nous avons pris un sa­von, et nous avons pré­fé­ré re­prendre notre li­ber­té. » M. Mi­na­mi, pro­duc­teur

Vingt ans plus tard, les créateurs s’étonnent du suc­cès de la sé­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.