Al­go­rithmes vs Ma­la­die

A So­phia, une scien­ti­fique tra­vaille sur l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle pour contrer le can­cer

20 Minutes (Nice) - - NICE - CANNES -

Sur l’écran de son or­di­na­teur, elle fait dé­fi­ler des cli­chés de tu­meurs mam­maires à des stades avan­cés. Au­tant de des­tins bou­le­ver­sés par la ma­la­die que Fan­ny Orl­hac pour­rait bien­tôt sou­la­ger grâce à ses tra­vaux. Ré­ci­pien­daire de la bourse L’Oréal-Unes­co*, la cher­cheuse de l’Ins­ti­tut na­tio­nal de re­cherche en in­for­ma­tique et en au­to­ma­tique (Inria) à So­phia-An­ti­po­lis veut mettre l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle au ser­vice de la san­té. « Nous es­sayons de dé­ve­lop­per des al­go­rithmes pour pré­dire la ré­ponse des pa­tientes aux dif­fé­rents trai­te­ments, ex­plique la scien­ti­fique de 29 ans. Le but est de pro­po­ser les mé­di­ca­ments les mieux adap­tés. »

Ga­gner un temps pré­cieux

Con­crè­te­ment, un lo­gi­ciel vien­dra ap­puyer les mé­de­cins, en com­pi­lant des images de PET scan et des in­di­ca­teurs bio­lo­giques. Pour faire avan­cer ses re­cherches au sein du la­bo­ra­toire Epione de l’Inria, Fan­ny Orl­hac uti­lise les don­nées trans­mises par le centre An­toine-La­cas­sagne à Nice et le CHU de Di­jon. « Nous dé­ve­lop­pons des mo­dèles en ob­ser­vant le mé­ta­bo­lisme des cel­lules tou­chées. Il se­ra pos­sible de dé­ter­mi­ner si le trai­te­ment de pre­mière ligne peut être ef­fi­cace ou si une autre so­lu­tion est à pri­vi­lé­gier d’en­trée », pré­cise la spé­cia­liste. Une aide in­for­ma­tique de pointe, « qui n’est pas faite pour rem­pla­cer les soi­gnants », mais pour leur faire ga­gner un temps pré­cieux dans la lutte contre la pro­pa­ga­tion de la ma­la­die.

Quand cette tech­no­lo­gie pour­ra-t-elle ar­ri­ver dans les ser­vices de can­cé­ro­lo­gie ? « Il fau­dra en­core plu­sieurs an­nées de re­cherche, ré­pond Fan­ny Orl­hac. Il faut réunir beau­coup de don­nées pour af­fi­ner la tech­nique de pré­dic­tion. Mais quand celle-ci se­ra au point, d’autres can­cers pour­ront être ci­blés, comme ce­lui du pou­mon ou en­core le gliome. » Fa­bien Bi­nac­chi *Trente cher­cheuses ont été ré­com­pen­sées lun­di à l’oc­ca­sion de la Fête de la science.

La cher­cheuse Fan­ny Orl­hac étu­die des cli­chés de tu­meurs mam­maires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.