L’Azu­réen Fred Al­lard im­mor­ta­lise les ob­jets du quo­ti­dien

L’Azu­réen Fred Al­lard im­mor­ta­lise les ob­jets du quo­ti­dien

20 Minutes (Nice) - - LA UNE - Ma­thilde Fré­nois

Que cache l’in­té­rieur d’un sac ? Entre ob­jets per­son­nels, pro­duits de grande consom­ma­tion et pièces de luxe, les be­saces ré­vèlent notre vie pri­vée. L’ar­tiste ni­çois Fred Al­lard im­mor­ta­lise ces pe­tits biens qui font notre quo­ti­dien. Il en­ferme des montres, des bou­teilles de par­fums, des can­nettes de Co­ca, des écou­teurs ou des Chu­pa Chups dans des sculp­tures en ré­sine de cris­tal pour les fi­ger. Les ob­jets du quo­ti­dien de­viennent ain­si oeuvres d’art.

« So­cié­té de consom­ma­tion »

« A tra­vers ma tech­nique et ma sen­si­bi­li­té, je ra­conte notre so­cié­té, ex­plique Fred Al­lard dans son ate­lier de Saint-Laurent-du-Var. Dans les sacs, on re­trouve plein de sym­boles. Notre so­cié­té de consom­ma­tion de masse est rem­plie d’ad­dic­tions. » Les sculp­tures de l’Azu­réen dé­bordent de bon­bons, de so­das, de barres cho­co­la­tées. Mais aus­si de sacs et de par­fums de luxe. « J’adore au­tant le pa­cka­ging de cette consom­ma­tion de

su­per­mar­ché que les ob­jets de luxe, pour­suit-il. J’aime les mé­langes. Ils montrent toutes les fa­cettes de notre iden­ti­té. » Dans son propre sac, Fred Al­lard a sé­lec­tion­né une montre de fa­mille, un feutre, une bombe pour ta­guer, une broche et une po­chette Saint-Laurent. Une fois mi­nu­tieu­se­ment choi­sis, ces cinq ob­jets sont as­sem­blés telle une com­po­si­tion dans un sac. Peints et cus­to­mi­sés, le sac et les ac­ces­soires sont en­ro­bés de ré­sine de cris­tal, avant de peau­fi­ner la sculp­ture. Ven­dues entre 9 000 € et 150000€, les oeuvres de Fred Al­lard re­join­dront la foire d’art contem­po­rain de Mia­mi en dé­cembre. Au pays de la consom­ma­tion.

Le Ni­çois Fred Al­lard et ses sacs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.