« Trou­ver du tra­vail et me dé­brouiller »

Au CFA de Cannes, une classe forme les mi­neurs étran­gers iso­lés aux mé­tiers de la cui­sine

20 Minutes (Nice) - - NICE - CANNES - Fa­bien Bi­nac­chi

Au ta­bleau, Ma­ma­dou­ba Ca­ma­ra ra­conte son his­toire. Son pé­riple. Un voyage long de six mois qu’il re­trace sur une carte du monde, en par­tant de la Gui­née-Co­na­kry pour ar­ri­ver jus­qu’à Cannes. « Je suis pas­sé par le Ma­li, le Ni­ger, l’Al­gé­rie, la Libye, la Mé­di­ter­ra­née dans un zo­diac avec 120 per­sonnes, et l’Ita­lie », ex­pli­quet-il de­vant d’autres jeunes mi­grants, comme lui. Fin de l’exer­cice. Une bonne oc­ca­sion de pra­ti­quer la langue. Car, mer­cre­di ma­tin, c’était cours de « fran­çais ren­for­cé » pour la classe de mi­neurs iso­lés étran­gers du Centre de for­ma­tion des ap­pren­tis (CFA) de Cannes. De­puis quatre ans, l’éta­blis­se­ment hô­te­lier de la cité des fes­ti­vals les ac­cueille dans un dis­po­si­tif spé­cial d’ac­com­pa­gne­ment, avec CAP cui­sine à la clé.

Di­plôme et in­ser­tion

« Nous avons com­men­cé avec une classe qui était es­sen­tiel­le­ment com­po­sée de Ban­gla­dais. Nous étions à 100 % de réus­site à l’exa­men et 100 % d’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle, ex­plique Do­mi­nique Pons, le di­rec­teur du CFA. Ce sont sou­vent des éta­blis­se­ments, et no­tam­ment des res­tau­rants [un sec­teur en ten­sion, où l’offre d’emploi est plus forte que la de­mande], chez qui ils vont ta­per à la porte et qui nous les amènent. » En deuxième et der­nière an­née de ce cur­sus, Ma­ma­dou­ba et sa ving­taine de ca­ma­rades passent une se­maine au centre de for­ma­tion (avec des cours théo­riques et pra­tiques) pour trois se­maines der­rière des fourneaux en en­tre­prise. Avec par­fois des ga­lères ad­mi­nis­tra­tives et des pro­blèmes de foyer à ré­gler. « Je suis ve­nu tout seul pour ai­der ma fa­mille. Mon père est ma­lade et il ne peut pas tra­vailler, ra­conte No­man Has­san, ve­nu du Pa­kis­tan. Je suis en ap­pren­tis­sage dans un res­tau­rant d’An­tibes. Et je dois pas­ser le per­mis de conduire. C’est comme ça que je pour­rais trou­ver ra­pi­de­ment du tra­vail et me dé­brouiller. »

De l’en­train, de la vo­lon­té... Le corps en­sei­gnant té­moigne vo­lon­tiers de la « grande mo­ti­va­tion » de ces étu­diants pri­mo-ar­ri­vants. « Ces si­tua­tions sou­vent dra­ma­tiques qu’ils ont tra­ver­sées pour ar­ri­ver jusque-là leur donnent l’en­vie d’y ar­ri­ver, té­moigne Yves Te­boul, pro­fes­seur de fran­çais. Cer­tains viennent de pays fran­co­phones, d’autres pas. Et ils s’en­traident. Ils sont ma­tures et res­pon­sables, par la force des choses. » Jus­qu’à at­teindre des som­mets. Le Ban­gla­dais Ari­ful Is­lam Mo­zum­der, for­mé au CFA de Cannes, vient de dé­cro­cher une mé­daille d’or au pres­ti­gieux concours des Meilleurs ap­pren­tis de France.

« Les drames tra­ver­sés donnent l’en­vie d’y ar­ri­ver.» Yves Te­boul, pro­fes­seur de fran­çais

Mer­cre­di ma­tin au CFA de Cannes, en plein cours de « fran­çais ren­force ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.