Dans un Vélodrome hos­tile, l’OM cale face à Mo­na­co

Sous les sif­flets constants du Vélodrome, Mar­seille n’a pu battre Mo­na­co di­manche (1-1)

20 Minutes (Nice) - - LA UNE - A Mar­seille, Jean Saint-Marc

Les « Ra­pe­tou », les gang­sters de Walt Dis­ney, ro­daient dans le vi­rage sud du Vélodrome, di­manche. L’OM au­rait pu bra­quer un Mo­na­co re­lé­gable, mais s’est conten­té d’un match nul très dé­ce­vant (1-1). La crise est tou­jours là, et le po­dium s’éloigne.

C’était chaud. Les so­nos avaient été ren­for­cées. Les ban­de­roles les plus acides étaient de sor­tie : on re­tien­dra no­tam­ment le « Vous avez tous de l’ar­gent, ache­tez-vous des couilles » des Fa­na­tics. Les vi­rages chan­taient « Mouille le maillot ou casse-toi » et « Gar­cia dé­mis­sion » sans ar­rêt, ou presque, même après le but de Lo­pez. L’am­biance est in­can­des­cente à Mar­seille. Et ce nul ne cal­me­ra pas les sup­por­ters, qui pro­mettent une se­maine chao­tique aux joueurs et aux di­ri­geants.

Quinze mi­nutes et c’est tout. Face à un Mo­na­co en­core con­va­les­cent, les Mar­seillais ont pris le match par le bon bout. Un gros pres­sing, de vraies in­ten­tions of­fen­sives qui ont per­mis à Lo­pez d’ou­vrir le score dès la 13e mi­nute, d’une frappe sèche, dont le re­bond a sur­pris Be­na­glio. Un but comme une ra­re­té sta­tis­tique, cette an­née : en dix-huit matchs de Ligue 1, c’est la pre­mière fois que l’OM marque avant le quart d’heure de jeu. Mais les Mar­seillais ont été in­ca­pables de concré­ti­ser cette bonne en­tame et se sont pro­gres­si­ve­ment eteints. Tie­le­mans en a pro­fi­té pour éga­li­ser à la 37e, d’une frappe puis­sante, après que Hen­richs lui a in­tel­li­gem­ment lais­sé le bal­lon. Dé­bor­dés, les Mar­seillais ont failli en­cais­ser le but du break à la 50e. Mais Go­lo­vin a man­qué le cadre.

Etat d’ur­gence à l’OM. Ru­di Gar­cia pes­te­ra, en­core, contre l’ar­bi­trage : après avoir consul­té le VAR, l’homme en noir a an­nu­lé un but chan­ceux de Thau­vin, pour une faute d’Ocam­pos. C’est dis­cu­table, mais le coach ne peut se ca­cher der­rière cette ex­cuse pour tout jus­ti­fier. Il n’a plus d’idées pour l’OM. Il n’a au­cune so­lu­tion pour sor­tir du ma­rasme. Et pour­tant, il y a ur­gence.

Tie­le­mans, à la lutte avec Sam­son, a éga­li­sé pour Mo­na­co di­manche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.