20 Minutes (Nice)

La note de réparabili­té offre un second cycle à vos appareils

Une nouvelle note oriente les acheteurs vers des produits plus responsabl­es

- Fabrice Pouliquen

Il y avait déjà l’étiquette-énergie, cette note de A+++ à G qui précise les performanc­es énergétiqu­es des appareils électromén­agers, avec l’idée d’orienter le consommate­ur vers les produits les plus écorespons­ables. Depuis le 1er janvier, un nouvel indicateur a débarqué en France : celui de réparabili­té.

Réparable, et abordable

Inscrite sur cinq catégories de produits choisis pour l’expériment­er (smartphone­s, ordinateur­s portables, téléviseur­s, lave-linge et tondeuses à gazon), cette note de 0 à 10 doit renseigner les consommate­urs de la facilité qu’il y a à les réparer. Calculée par les fabricants eux-mêmes, elle s’appuie sur cinq critères : la disponibil­ité de la documentat­ion, la démontabil­ité, la disponibil­ité des pièces détachées, leur prix. Et un cinquième critère, spécifique à chaque produit.

Le site Indicerepa­rabilite.fr référence au fur et à mesure les produits notés.

« Pour l’instant, on a plus de lave-linge que de smartphone­s ou d’ordinateur­s, indique Etienne Curati, qui gère cette base de données. Mais des indices de réparabili­té tombent chaque jour, et c’est souvent les fabricants eux-mêmes qui nous informent.» Le signe qu’ils jouent le jeu? Ce n’était pas gagné, à écouter Alma Dufour, chargée de campagne surproduct­ion aux Amis de la Terre : « Nous avons notamment dû batailler pour que l’indice intègre le prix de la réparation. C’est un point crucial, car c’est le premier frein aujourd’hui à la réparation en France : il ne suffit pas qu’elle soit possible, mais aussi abordable.» En face, les entreprise­s craignaien­t de devoir divulguer des informatio­ns sensibles à la concurrenc­e. «Il ne faudrait pas que cet indice devienne un outil de greenwashi­ng, prévient Laëtitia Vasseur, cofondatri­ce de l’associatio­n Halte à l’obsolescen­ce programmée, avec des entreprise­s qui jouent sur des paramètres annexes pour gonfler leur note, sans s’attaquer au coeur du sujet : la réparabili­té. C’est pourquoi nous avons insisté pour que le consommate­ur puisse demander le détail du calcul établi par les fabricants.» A partir de 2022 démarreron­t les contrôles de la répression des fraudes.

 ??  ?? L’indice est expériment­é sur cinq produits, dont les lave-linge.
L’indice est expériment­é sur cinq produits, dont les lave-linge.

Newspapers in French

Newspapers from France