« Notre mou­ve­ment veut amé­lio­rer la vie des Pa­ri­siens »

L’ex-mon­sieur com­mu­ni­ca­tion de Hol­lande, Gas­pard Gant­zer, pré­sente son mou­ve­ment ci­toyen

20 Minutes (Paris) - - LA UNE - Pro­pos re­cueillis par Ro­main Les­cu­rieux

Coup de com ou coup de poing? Gas­pard Gant­zer, ex-con­seiller en com­mu­ni­ca­tion de Fran­çois Hol­lande et ex-porte-pa­role de Ber­trand De­la­noë, lance of­fi­ciel­le­ment son mou­ve­ment, Pa­ri­siennes, Pa­ri­siens, ce jeu­di, à l’Ely­sée Mont­martre (18e). A dix-huit mois des mu­ni­ci­pales, l’au­teur de La Po­li­tique est un sport de com­bat (Fayard) dé­voile son plan d’at­taque.

C’est quoi, au juste, Pa­ri­siennes, Pa­ri­siens ?

C’est un mou­ve­ment ci­toyen dont le seul ob­jec­tif est d’amé­lio­rer la vie des Pa­ri­siens, de leur rendre leur fier­té et de leur don­ner un maxi­mum de joie et de plai­sir. C’est un mou­ve­ment qui n’a be­soin d’au­cune éti­quette, mais dont les membres par­tagent des va­leurs : l’éco­lo­gie, la so­li­da­ri­té, la li­ber­té, la sé­cu­ri­té et la culture.

Le but de la réunion de ce soir ?

Ce­la fait six mois que notre mou­ve­ment existe. Nous avons des pro­po­si­tions à faire, le temps était ve­nu de s’ou­vrir (…) à tous ceux qui sou­hai­te­raient nous re­joindre.

Al­lez-vous an­non­cer votre can­di­da­ture pour la Mai­rie de Pa­ris ?

Il est beau­coup trop tôt. Nous pre­nons les choses dans le bon ordre, sans en faire une ques­tion de per­sonne. Il faut fi­na­li­ser un pro­jet, se struc­tu­rer. Au prin­temps, si les condi­tions sont réu­nies, nous nous en­ga­ge­rons dans la consti­tu­tion d’une liste.

Avez-vous le sou­tien de Ber­trand De­la­noë, dont vous re­ven­di­quez l’hé­ri­tage ?

Je viens de la gauche, mais, au­jourd’hui, je ne suis membre d’au­cun par­ti, car je pense que c’est une forme d’or­ga­ni­sa­tion dé­pas­sée, gan­gre­née par la bu­reau­cra­tie. Je suis fier d’avoir tra­vaillé avec Ber­trand De­la­noë, qui ne sou­tient per­sonne. Il faut pou­voir écrire une nou­velle page à Pa­ris.

Quel bi­lan dres­sez-vous d’Anne Hi­dal­go à la tête de la Mai­rie ?

Il y a beau­coup de choses po­si­tives qui ont été réa­li­sées. Mais, au­jourd’hui, les Pa­ri­siens souffrent d’une dé­gra­da­tion de leur vie quo­ti­dienne. Sur­tout, ils ont le sen­ti­ment qu’il n’y a pas de vi­sion de Pa­ris à long terme. Il faut, par exemple, dé­truire le pé­ri­phé­rique. C’est une source de pol­lu­tion et une ano­ma­lie ur­baine qui coupe Pa­ris de sa ban­lieue.

Com­ment pro­cé­der ?

Ça doit nous mo­ti­ver à dé­ve­lop­per d’autres moyens de tran­sport, comme le 100 % élec­trique pour les voi­tures et scoo­ters d’ici à 2025.

Sur quelles autres thé­ma­tiques tra­vaillez-vous ?

Il y a la so­li­da­ri­té; il n’est pas ac­cep­table de voir tant de SDF et d’en­fants des rues. Il faut aus­si rendre les tran­sports pu­blics ac­ces­sibles aux per­sonnes han­di­ca­pées, ré­duire la taille de l’exé­cu­tif, in­ter­dire au maire de se dé­pla­cer en voi­ture avec chauf­feur...

Gas­pard Gant­zer dit ve­nir de la gauche, mais ne plus ap­par­te­nir à au­cun par­ti.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.