«Je me dis que c’est pas mal de me dé­voi­ler»

La co­mé­dienne Mi­chèle Ber­nier par­ti­cipe à l’émis­sion «Une am­bi­tion in­time», dif­fu­sée sa­me­di sur M6 à 21 h

20 Minutes (Paris) - - CULTURE - Pro­pos re­cueillis par Fa­bien Ran­danne

Ma­man poule, fan de Kend­ji Gi­rac, ac­cro aux mo­tifs ana­nas, femme à fleur de peau… C’est une Mi­chèle Ber­nier in­at­ten­due qui se dé­voile dans l’émis­sion « Une am­bi­tion in­time », dif­fu­sée sa­me­di, à 21 h sur M6. Ka­rine Le Mar­chand a em­me­né la co­mé­dienne dans une mai­son co­sy de Saint-Ré­my-de-Pro­vence (Bouches-du-Rhône), le temps d’un sé­jour riche en confi­dences.

Avez-vous hé­si­té à par­ti­ci­per à « Une am­bi­tion in­time » ?

Pas du tout. J’ai don­né mon ac­cord spon­ta­né­ment à Ka­rine [Le Mar­chand]. On se connais­sait un peu dé­jà dans la vie, j’avais cette sen­sa­tion qu’elle m’ai­mait bien ! (Rires.)

Avez-vous re­gret­té, après coup, de vous être confiée sur cer­tains su­jets ?

Non. Quand on ac­cepte de par­ti­ci­per à ce genre d’émis­sion, on sait qu’il va y avoir des mo­ments de confi­dences. Je me dis que j’ai presque trente-cinq ans de car­rière, que les gens peuvent sa­voir cer­taines choses et que me dé­voi­ler un peu, ce n’est pas mal non plus.

Au cours de l’émis­sion, Kend­ji Gi­rac ar­rive par sur­prise. Vous le re­gar­dez avec des yeux ronds, comme une ado face à son idole… Mi­chèle Ber­nier peut donc être im­pres­sion­née par un jeune chan­teur ?

Je suis res­tée très grou­pie dans mon coeur. Je l’aime beau­coup. Ce qui m’a tou­ché, c’est qu’il ait eu en­vie de ve­nir. On ne se connaît pas et j’ai trou­vé ça ado­rable. Il a pris le temps de chan­ter et il est re­par­ti le soir même.

Arielle Dom­basle est aus­si du voyage. C’est vrai que les gens ont du mal à vous ima­gi­ner être amies ?

Comme quoi les pré­ju­gés sont bons à mettre à la pou­belle. Arielle et moi, ça fait bien­tôt dix-huit ans qu’on se connaît, on s’aime beau­coup. J’ad­mire cette femme et je pense qu’on est si dif­fé­rentes qu’on en de­vient com­plé­men­taires.

L’un de vos amis vous dé­crit comme « à fleur de peau ». Etes-vous d’ac­cord ?

Oui. Je pense que je suis quel­qu’un d’ex­trê­me­ment sen­sible, mais dans tous les sens. Je peux aus­si bien écla­ter de rire en trente se­condes qu’être émue. Je suis quel­qu’un de vrai. J’es­père, en tout cas. Mes émo­tions, je les ex­prime très vite.

Kend­ji Gi­rac (à g.) fait la sur­prise de chan­ter pour Mi­chèle Ber­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.