L’OM de Ru­di Gar­cia en­glué dans le piège des dé­faites

L’OM est en­glué dans une crise qu’il ne semble pas près d’en­di­guer

20 Minutes (Paris) - - LA UNE - William Per­ei­ra

Et main­te­nant, on fait quoi? Eli­mi­né par An­dré­zieux en Coupe de France, l’OM com­mence 2019 par une pile de pro­blèmes, et au­tant de ques­tions. Qui en­voyer val­ser, qui gar­der, comment faire pour re­mettre de l’ordre dans ce ca­phar­naüm ? De­puis le 25 no­vembre, Mar­seille n’a plus ga­gné et les pres­ta­tions in­si­pides s’en­chaînent. Un nau­frage sans fin qui au­rait été sy­no­nyme de li­mo­geage pour l’en­traî­neur de n’im­porte quel grand club struc­tu­ré. «On parle de l’OM, qui est un club où tout est beau­coup plus com­pli­qué», confirme l’ex-coach pho­céen Rol­land Cour­bis. Et comme c’est com­pli­qué, le pré­sident Jacques-Hen­ri Ey­raud a dé­ci­dé de pro­té­ger Ru­di Gar­cia, dont on a pour­tant l’im­pres­sion qu’il n’est plus maître de grand-chose à bord. Parce qu’Ey­raud est lui-même pris au piège de sa dé­ci­sion de pro­lon­ger son coach jus­qu’en 2021? «Se contre­dire deux mois après l’avoir pro­lon­gé se­rait dé­li­cat», as­sure Ro­bert Buigues, an­cien joueur olym­pien.

Mer­ca­to to­ta­le­ment ra­té

Ce­la se­rait com­pli­qué éco­no­mi­que­ment, aus­si. La Pro­vence es­time à une di­zaine de mil­lions d’eu­ros le coût d’un li­cen­cie­ment du tech­ni­cien. Une for­tune pour un club qui n’a d’autres moyens que d’es­pé­rer la ré­si­lia­tion du contrat d’un joueur avec son club, Ba­lo­tel­li à Nice, pour réus­sir à re­cru­ter son « gran­ta­ta­kan » en jan­vier. D’au­tant que l’OM a dé­fou­raillé dans tous les sens cet été, quitte à dé­pen­ser sans ré­flé­chir pour Stroot­man et Ca­le­ta-Car. « Je pour­rais faire une liste d’une di­zaine de joueurs qui sont des échecs, ana­lyse Cour­bis. Ama­vi, Ab­den­nour, Ra­don­jic… Le mon­tant des charges, des sa­laires, c’est énorme. Le pro­blème de l’OM est éco­no­mique. On peut se trom­per une, deux, trois fois sur un mer­ca­to. Mais on ne peut pas se trom­per sur dix joueurs.» S’il le pou­vait, l’OM ou­vri­rait une bra­de­rie pour se sé­pa­rer de ses in­dé­si­rables. En­core fau­drait-il que tous ac­ceptent de par­tir. Ce n’est pas le cas d’Ab­den­nour, par exemple. « Le pro­blème de Gar­cia va être de re­lan­cer la dy­na­mique de groupe », es­time Buigues. Mais comment faire pour mo­bi­li­ser les joueurs dé­si­reux de jouer la Ligue des cham­pions, ceux mé­con­tents des écarts de sa­laires, ou les at­ta­quants mal-ai­més ? La seule ré­ponse est à mettre au cré­dit du Bré­si­lien Luiz Gus­ta­vo. « Il faut ou­blier notre égoïsme et nos si­tua­tions per­son­nelles.» Ça fait peu.

Un li­cen­cie­ment de Ru­di Gar­cia, qui n’est pas à l’ordre du jour, coû­te­rait une di­zaine de mil­lions d’eu­ros à l’OM.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.