10 Non, les fla­cons de gel hy­dro­al­coo­lique n’ex­plosent pas

20 Minutes (Paris) - - DIX NEWS -

De­puis plu­sieurs jours, les in­ter­nautes s’in­ter­rogent après la pu­bli­ca­tion, sur Fa­ce­book, d’une pho­to mon­trant l’in­té­rieur d’une por­tière de voi­ture par­tiel­le­ment brû­lée à cause de l’in­flam­ma­tion d’un fla­con de so­lu­tion hy­dro­al­coo­lique.

A en croire le com­men­taire ac­com­pa­gnant ce cli­ché, « le gel dés­in­fec­tant au contact de la cha­leur et du so­leil ex­plose. Faites at­ten­tion!» «Comme pour la plu­part des fake news, c’est faux, mais il y a un pe­tit truc de vrai tout de même : c’est le fait que, quand on uti­lise du gel hy­dro­al­coo­lique, il ne faut pas être au contact d’une flamme ou être en train de fu­mer, ex­plique Fran­çois-Xa­vier Cou­dert, di­rec­teur de re­cherche au CNRS à l’Ins­ti­tut de re­cherche de Chi­mie Pa­risTech. Ça prend fa­ci­le­ment feu. Ef­fec­ti­ve­ment, en met­tant un pe­tit fond de so­lu­tion dans un verre et en al­lu­mant, ça fait une jo­lie flamme bleue.» «Pour qu’un tel gel prenne feu, il faut une flamme ou une ex­po­si­tion à des tem­pé­ra­tures très, très éle­vées, pour­suit le chi­miste. Si on re­prend la pho­to, il fau­drait, par exemple, qu’une loupe ait été lais­sée dans la voi­ture, que les rayons du so­leil l’at­teignent et que la so­lu­tion se trouve sur leur che­min. En réa­li­té, il n’y a pas de dan­ger à lais­ser une so­lu­tion hy­dro­al­coo­lique dans un ha­bi­tacle, même sous de très fortes cha­leurs.» Ay­me­ric Le Gall 20 Mi­nutes lutte contre les fake news. Un doute ? Ecri­vez à fa­keoff@20mi­nutes.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.