Que risque un sa­la­rié qui vien­drait tra­vailler en étant po­si­tif au Co­vid?

20 Minutes (Paris) - - ACTUALITÉ - Ni­co­las Raf­fin

Peut-on ve­nir tra­vailler dans un open space si l’on a un rhume ou que l’on tousse ? Fin août, un sa­la­rié de l’of­fice HLM de Mul­house a été li­cen­cié, car ce­lui-ci était re­ve­nu tra­vailler avec une toux après avoir fait un test Co­vid-19, sans en connaître le ré­sul­tat. Or ce der­nier s’est ré­vé­lé po­si­tif. Pour Sa­bri­na Ke­mel, avo­cate en droit du tra­vail, «la sanc­tion prise pa­raît dis­pro­por­tion­née, car le fait de tous­ser n’est pas un symp­tôme spé­ci­fique du Co­vid».

Le Code du tra­vail in­dique que chaque tra­vailleur doit «prendre soin (…) de sa san­té et de sa sé­cu­ri­té ain­si que de celles des autres per­sonnes concer­nées par ses actes ou ses omis­sions au tra­vail ». Or, « si le sa­la­rié vient tra­vailler en étant conta­mi­né, il peut être res­pon­sable de la mise en dan­ger de la vie d’au­trui », in­dique Oli­vier An­got­ti, avo­cat as­so­cié au ca­bi­net FTMS. De leur cô­té, les em­ployeurs ont une « obli­ga­tion de moyens ren­for­cée » pour pré­ser­ver la san­té des sa­la­riés. Pour ce­la, le mi­nis­tère du Tra­vail rap­pelle no­tam­ment que les en­tre­prises doivent faire res­pec­ter les gestes bar­rières.

Les en­tre­prises ont une obli­ga­tion de pré­ser­ver la san­té des sa­la­riés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.