20 Minutes (Paris)

«La re­mon­tée de l’in­ci­dence est pré­oc­cu­pante »

Le di­rec­teur de l’ARS, Au­ré­lien Rous­seau, fait le point sur la si­tua­tion sa­ni­taire en Ile-de-France

- Pro­pos re­cueillis par Ca­ro­line Po­li­ti Health · Jean-Jacques Rousseau · France · Seine · Saint-Denis

Au­ré­lien Rous­seau peine en­core à voir «le bout du tun­nel». «Ce vi­rus se trans­forme, s’adapte, on n’y est pas en­core », confie le di­rec­teur de l’agence ré­gio­nale de san­té (ARS) d’Ile-de-France.

Près de 1 % de la po­pu­la­tion fran­ci­lienne a re­çu à ce jour une pre­mière dose de vac­cin…

Sa­me­di, 150 000 Fran­ci­liens au­ront re­çu leur pre­mière in­jec­tion. La se­maine pro­chaine, ils se­ront 250 000. Et, à la fin du mois, les 700 Eh­pad de la ré­gion au­ront pro­cé­dé à la pre­mière in­jec­tion des pa­tients qui le sou­haitent, soit en­vi­ron 45 000 per­sonnes.

Comment les doses sont-elles ré­par­ties entre les 109 centres de la ré­gion ?

Il y a d’abord une ré­par­ti­tion par dé­par­te­ment, en fonc­tion du pour­cen­tage de po­pu­la­tion de plus de 75 ans. Il y a éga­le­ment des cri­tères so­ciaux : dans des dé­par­te­ments plus jeunes mais dont la po­pu­la­tion a connu une sur­mor­ta­li­té très forte lors de la pre­mière vague, comme en Seine-Saint-De­nis ou dans le Val-d’Oise, des doses sup­plé­men­taires sont al­louées.

De­puis les fêtes de Noël, l’in­ci­dence est en hausse en Ile-de-France comme dans le reste du ter­ri­toire…

La re­mon­tée de l’in­ci­dence n’est pas mas­sive, mais elle est pré­oc­cu­pante, parce qu’elle s’ac­com­pagne d’une hausse des hos­pi­ta­li­sa­tions. Au­jourd’hui, 52 % des lits de ré­ani­ma­tion de la ré­gion sont oc­cu­pés par des pa­tients ayant le Co­vid.

Comment li­mi­ter la pro­pa­ga­tion des va­riants ?

Nous avons une ap­proche très agres­sive. Dès que nous avons un doute, nous agis­sons comme s’il s’agis­sait du va­riant : la du­rée d’iso­le­ment est po­ten­tiel­le­ment su­pé­rieure à sept jours, des pools d’en­quê­teurs spé­cia­li­sés re­cherchent les cas contact. S’il est dé­tec­té dans une classe, celle-ci est im­mé­dia­te­ment fer­mée. Tant que ce­la se­ra pos­sible, nous fe­rons tout pour cas­ser au plus vite les chaînes de conta­mi­na­tion.

 ??  ?? Plus d’un lit sur deux en ré­ani­ma­tion est oc­cu­pé par un pa­tient Co­vid.
Plus d’un lit sur deux en ré­ani­ma­tion est oc­cu­pé par un pa­tient Co­vid.

Newspapers in French

Newspapers from France