20 Minutes (Paris)

Près de 30 col­lec­ti­vi­tés ap­pellent au sou­tien de SOS Mé­di­ter­ra­née

- A Nantes, Ju­lie Ur­bach Paris · Atlantic Ocean · Europe · Anne Hidalgo · Italy

«Un de­voir d’hu­ma­ni­té qui nous concerne tous ». Jeu­di, l’as­so­cia­tion hu­ma­ni­taire SOS Mé­di­ter­ra­née a lan­cé sa « pla­te­forme des col­lec­ti­vi­tés so­li­daires ». A ce jour, 27 ré­gions, dé­par­te­ments ou com­munes fran­çaises, dont Pa­ris, s’y sont en­ga­gées afin de sou­te­nir ma­té­riel­le­ment et mo­ra­le­ment l’ac­tion de sau­ve­tage des mi­grants en Mé­di­ter­ra­née. « Ces col­lec­ti­vi­tés sont des re­lais es­sen­tiels pour ar­rê­ter ce drame », es­time Fran­çois Tho­mas, le pré­sident de l’ONG, qui rap­pelle que plus de 20 000 per­sonnes sont mortes en Mé­di­ter­ra­née de­puis 2014. Im­pul­sée par la Mai­rie de Pa­ris, la ré­gion Oc­ci­ta­nie et le dé­par­te­ment de

Loire-At­lan­tique, trois col­lec­ti­vi­tés so­cia­listes, cette pla­te­forme va ser­vir de sou­tien fi­nan­cier : 800 000 € ont dé­jà été re­çus par SOS Mé­di­ter­ra­née (sur un bud­get an­nuel de 8 mil­lions d’eu­ros), qui ne per­çoit « au­cune sub­ven­tion des Etats ou de l’Eu­rope ». « On ne peut pas lais­ser la Mé­di­ter­ra­née de­ve­nir le plus grand ci­me­tière eu­ro­péen », dé­plore Anne Hi­dal­go, la maire de Pa­ris. « Nous de­vons ré­pé­ter que ce de­voir d’as­sis­tance est in­con­di­tion­nel, il n’est pas ac­cep­table d’y re­non­cer», es­time So­phie Beau, la di­rec­trice de l’ONG, alors que le na­vire Ocean Vi­king est ré­cem­ment reparti en mis­sion après un nou­veau blo­cage en Ita­lie.

Newspapers in French

Newspapers from France