20 Minutes (Paris)

« Quit­ter Pa­ris »

Entre-deux Les com­munes de moins de 100 000 ha­bi­tants sé­duisent par leur qua­li­té de vie

- Lise Garnier Paris · France · Bordeaux · FC Girondins de Bordeaux · Olympique Lyonnais · Pau, Pyrénées-Atlantiques · Hauts-de-France · Valenciennes

Pour des Pa­ri­siens, il est grand temps de se faire une ré­gion

Les Pa­ri­siens ca­pi­tulent. Manque d’es­pace, ab­sence d’ou­ver­ture sur l’ex­té­rieur, vis-à-vis… Vé­cu dans des lo­ge­ments sou­vent exi­gus et payés au prix fort, « le pre­mier confi­ne­ment a gé­né­ré un vrai mal de vivre », chez les ha­bi­tants de la ca­pi­tale, constate Laurent Vi­mont, le pa­tron du ré­seau Cen­tu­ry 21. Dans un contexte de crise qui s’éter­nise, l’hu­meur est plus que ja­mais au chan­ge­ment.

Se­lon une étude pu­bliée ré­cem­ment par une autre agence, Li­ber­keys, 88% des Fran­çais qui pré­voient de dé­mé­na­ger des grandes villes les dé­lais­se­raient au pro­fit de la cam­pagne et des villes moyennes. Et pour 45% des ha­bi­tants d’Ile-de-France, leur choix se por­te­rait d’abord sur une ville moyenne. Exit les gros ca­libres comme Bor­deaux ou Lyon, quit­ter Pa­ris pour Pau, An­ne­cy, Le Mans ou en­core Va­len­ciennes per­met­trait de pro­fi­ter des avan­tages de la ville tout en évi­tant les in­con­vé­nients des zones ru­rales : « C’est le juste équi­libre avec un peu de calme et toutes les com­mo­di­tés à proxi­mi­té », constate Adrien

Pe­pin, fon­da­teur de Par­tir­de­pa­ris.fr. « Prendre la di­rec­tion de villes à taille hu­maine se fait na­tu­rel­le­ment, car il y a de l’em­ploi : ce qui reste une clé du suc­cès du dé­mé­na­ge­ment », ajoute-til. Mais ces ar­gu­ments ne sont pas les seuls à pous­ser à quit­ter la ca­pi­tale. « On part pour un meilleur cadre de vie, des prix plus rai­son­nables, mais il ne faut pas non plus cher­cher une ré­plique de sa vie pa­ri­sienne », com­mente Adrien Pe­pin, dé­sor­mais ins­tal­lé dans le sud de la France. C’est notre sens des prio­ri­tés qui a été im­pac­té par les confi­ne­ments, couvre-feux et autres res­tric­tions dues à la crise sa­ni­taire. Bien que la vente de mai­sons ait consi­dé­ra­ble­ment aug­men­té en 2020, le

pré­sident de Cen­tu­ry 21 es­time pour au­tant que nous sommes loin d’un exode ru­ral, car « il y a un vrai dé­ca­lage entre les in­ten­tions de dé­mé­na­ger et le pas­sage à l’acte ». Il s’ex­plique : « De nom­breux Pa­ri­siens ont l’in­ten­tion de vivre dif­fé­rem­ment, mais la dis­tance entre le lieu de tra­vail et le foyer reste un frein pour ceux qui ne peuvent pas re­cou­rir au té­lé­tra­vail. » Ain­si, beau­coup hésitent à fran­chir le pas, mais une chose est sûre : les moyennes ag­glo­mé­ra­tions ont le vent en poupe. En té­moigne « la hausse des prix dans toutes les ré­gions et sur­tout en Bre­tagne, Pays de la Loire, Hauts-deF­rance et Centre-Val de Loire », ob­serve Laurent Vi­mont. Quit­ter Pa­ris, oui, mais sans trop s’en éloi­gner.

« C’est l’équi­libre entre le calme et l’ac­cès à toutes les com­mo­di­tés. » Adrien Pe­pin, Par­tir­de­pa­ris.fr

 ??  ??
 ??  ?? An­gers (pho­to), Ar­ras, Amiens, Poi­tiers, Lo­rient... Les villes moyennes font va­loir leurs atouts face aux mé­tro­poles.
An­gers (pho­to), Ar­ras, Amiens, Poi­tiers, Lo­rient... Les villes moyennes font va­loir leurs atouts face aux mé­tro­poles.

Newspapers in French

Newspapers from France