20 Minutes (Paris)

Bru­tal com­bat

La ca­pi­tale dé­nombre une quin­zaine de bandes ri­vales. Connues de la po­lice, elles agissent avec vio­lence et im­pul­si­vi­té, comme lors de l’agres­sion de Yu­riy.

- Ca­ro­line Po­li­ti Crime · Paris · France · Vanves · Seine

La vidéo est d’une vio­lence in­ouïe. Une di­zaine d’in­di­vi­dus s’acharnent sur Yu­riy, 15 ans, à terre. C’était le 15 jan­vier, sur la dalle Beau­gre­nelle (15e). L’ado­les­cent, qui souffre de mul­tiples frac­tures, no­tam­ment au crâne, reste dans un état cri­tique. L’en­quête, elle, se pré­cise. Et si au­cune in­ter­pel­la­tion n’a en­core eu lieu, les en­quê­teurs penchent pour un rè­gle­ment de comptes entre bandes ri­vales, en l’oc­cur­rence entre celles de

Beau­gre­nelle et de Vanves, une com­mune voi­sine des Hauts-de-Seine. Une se­conde vidéo – non da­tée –, pu­bliée ce week-end, a ali­men­té cette hy­po­thèse. On y aper­çoit un jeune gar­çon, le vi­sage en­san­glan­té, vic­time de coups et d’in­sultes. «Tu vas re­ve­nir sur la dalle ? », in­ter­roge l’un de ses agres­seurs. Est-ce le pre­mier acte de cette tra­gé­die ? L’hy­po­thèse est ex­plo­rée par les en­quê­teurs du 3e dis­trict de po­lice ju­di­ciaire.

Une quin­zaine de bandes ac­tives sont au­jourd’hui ré­per­to­riées dans la ca­pi­tale, un chiffre stable de­puis des an­nées. «Ce sont des groupes bien iden­ti­fiés d’au moins trois per­sonnes qui sont dans une lo­gique d’ap­pro­pria­tion du ter­ri­toire », pré­cise Laë­ti­tia Val­lar, la porte-pa­role de la pré­fec­ture de po­lice de Pa­ris. A ces bandes s’en ajoutent d’autres, beau­coup moins stables, qui se forment et se dé­forment au rythme des que­relles. Se­lon nos in­for­ma­tions, les deux bandes im­pli­quées dans la rixe qui a conduit au lyn­chage de Yu­riy se­raient de celles-là. «On est face à un phé­no­mène spon­ta­né où des jeunes du même quar­tier vont se ras­sem­bler au­tour d’un dif­fé­rend pen­dant quelques jours ou se­maines», pour­suit Yvan As­sio­ma, se­cré­taire Ilede-France du syn­di­cat Al­liance. «Les ré­seaux so­ciaux font of­fice de ca­ta­ly­seur de la vio­lence et des dif­fé­rends pour des mo­tifs fu­tiles, une his­toire de coeur ou un mau­vais re­gard peut prendre des pro­por­tions très im­por­tantes », pré­cise Laë­ti­tia Val­lar.

Si l’on s’en tient aux chiffres, cette dé­lin­quance per­drait de l’am­pleur. En cinq ans, le nombre de phé­no­mènes vio­lents at­tri­bués à ces ri­va­li­tés a bais­sé de 47,7 % à Pa­ris, pas­sant de 159 actes re­cen­sés en 2016 à 89 en 2019 et 83 en 2020. Mais cette baisse quan­ti­ta­tive n’est pas sy­no­nyme d’une di­mi­nu­tion de la vio­lence. Si les armes à feu res­tent rares lors de ces af­fron­te­ments, les armes blanches (bâ­tons, mar­teaux) et le mo­bi­lier ur­bain sont très uti­li­sés. Age moyen des membres d’un groupe: 17 ans et 2 mois. Le phé­no­mène reste dif­fi­cile à pré­ve­nir, no­tam­ment à cause de son as­pect spon­ta­né. «Dans certains lieux, la pré­sence po­li­cière est ren­for­cée et l’amé­na­ge­ment ur­bain est adap­té : les grilles au­tour des arbres sont scel­lées, l’éclai­rage est ren­for­cé», as­sure Laë­ti­tia Val­lar.

«Ces groupes sont dans une lo­gique d’ap­pro­pria­tion du ter­ri­toire. » Laë­ti­tia Val­lar, porte-pa­role de la pré­fec­ture de po­lice de Pa­ris

 ?? La dalle Beau­gre­nelle, dans le 15e ar­ron­dis­se­ment. ?? A nos lec­teurs. Re­trou­vez votre jour­nal «20 Mi­nutes» ven­dre­di dans les racks. En at­ten­dant, vous pou­vez suivre toute l’ac­tua­li­té sur l’en­semble de nos sup­ports nu­mé­riques.
La dalle Beau­gre­nelle, dans le 15e ar­ron­dis­se­ment. A nos lec­teurs. Re­trou­vez votre jour­nal «20 Mi­nutes» ven­dre­di dans les racks. En at­ten­dant, vous pou­vez suivre toute l’ac­tua­li­té sur l’en­semble de nos sup­ports nu­mé­riques.
 ??  ?? La dalle Beau­gre­nelle, où Yu­riy, 15 ans, a été lyn­ché, le 15 jan­vier.
La dalle Beau­gre­nelle, où Yu­riy, 15 ans, a été lyn­ché, le 15 jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from France