20 Minutes (Paris)

Un tour­nant dans la cam­pagne?

- Hé­lène Sergent Health · Medical Activism · Anti-Vaccers · Medicine · Nancy · Olympique Lyonnais · Bordeaux · France · AstraZeneca · Oxford · Pfizer · Gabriel Attal · Alternative Medicine

A Nan­cy, Lyon ou Bor­deaux, les mêmes scènes se sont ré­pé­tées dans les hô­pi­taux. De­puis ce week-end, les soi­gnants et pro­fes­sion­nels de san­té peuvent bé­né­fi­cier d’un nou­veau vac­cin pour lut­ter contre l’épi­dé­mie de Co­vid-19. En France, la Haute Au­to­ri­té de san­té a re­com­man­dé l’uti­li­sa­tion du vac­cin As­tra­Ze­ne­ca aux per­sonnes de moins de 65 ans, en rai­son du peu de don­nées dis­po­nibles sur l’ef­fi­ca­ci­té du pro­duit sur les po­pu­la­tions plus âgées. Se­lon une étude d’Ox­ford, qui doit en­core être exa­mi­née par des pairs avant d’être pu­bliée, la trans­mis­sion du Co­vid-19 après l’in­jec­tion de la pre­mière dose du vac­cin As­tra­Ze­ne­ca se­rait ré­duite de 67 %. Par ailleurs, re­po­sant sur une tech­no­lo­gie plus clas­sique que ceux de Pfi­zer-BioNTech et Mo­der­na, ce vac­cin peut se con­ser­ver six mois au ré­fri­gé­ra­teur. Très vite, les phar­ma­ciens «vont pou­voir vac­ci­ner», a dé­cla­ré le 2 fé­vrier le porte-pa­role du gou­ver­ne­ment, Ga­briel At­tal, sur France 5. « Toute avan­cée tech­no­lo­gique est une rai­son de se ré­jouir, mais il ne faut pas se re­lâ­cher, tem­père My­lène Oglias­tro, vice-pré­si­dente de la So­cié­té fran­çaise de vi­ro­lo­gie. Parce que, si on laisse cir­cu­ler les va­riants exis­tants, on risque de per­mettre au vi­rus d’échap­per au sys­tème im­mu­ni­taire et de ré­duire l’ef­fi­ca­ci­té des vac­cins. »

 ??  ?? Le vac­cin As­tra­Ze­ne­ca pour­ra être ad­mi­nis­tré par les phar­ma­ciens.
Le vac­cin As­tra­Ze­ne­ca pour­ra être ad­mi­nis­tré par les phar­ma­ciens.

Newspapers in French

Newspapers from France