20 Minutes (Paris)

A l’uni­ver­si­té de Lille, les étu­diants mangent dans les am­phis

- A Lille, Ca­mille Ruiz Russia · Lille · Republic Records · Emmanuel Macron · University of Lille

Man­ger où l’on étu­die. Fer­més lors du der­nier confi­ne­ment, les res­tau­rants uni­ver­si­taires (RU) ont rou­vert, mi-dé­cembre, mais uni­que­ment pour de la vente à em­por­ter. A Lille (Nord), l’uni­ver­si­té a mis des salles à dis­po­si­tion de ses élèves pour les re­pas en at­ten­dant la ré­ou­ver­ture com­plète des RU.

A l’en­trée de l’une des salles, la sé­cu­ri­té donne les consignes : il faut au moins quatre sièges vides entre chaque étu­diant. Mar­di, ils étaient une tren­taine à man­ger, épar­pillés dans l’am­phi. De­puis les an­nonces d’Em­ma­nuel Ma­cron, le 21 jan­vier, tous ont droit à deux re­pas par jour à 1 €. Eme­line est ac­com­pa­gnée d’Eli­sa­beth, une jeune Russe en Eras­mus qu’elle vient de ren­con­trer dans la file pour ré­cu­pé­rer son re­pas : « Elle ne com­prend pas très bien le fran­çais, donc j’ai es­sayé de l’ai­der, en an­glais. » Pour Eme­line, per­mettre aux étu­diants de man­ger sur le cam­pus était une né­ces­si­té. « C’est plus sym­pa, les mo­ments convi­viaux comme ça, ex­pli­quet-elle. C’était un manque, une perte so­ciale qui al­lait avoir des ré­per­cus­sions sur nos com­por­te­ments. » Pour l’étu­diante, les re­pas à 1 € ne sont pas qu’une me­sure éco­no­mique : « C’est bien qu’ils aient fait ça. Ça fait du bien de voir que l’on n’est pas com­plè­te­ment oubliés. » Ven­dre­di, la mi­nistre de l’En­sei­gne­ment su­pé­rieur, Fré­dé­rique Vi­dal, a an­non­cé la ré­ou­ver­ture com­plète des res­tau­rants uni­ver­si­taires « dans les jours à ve­nir ».

Newspapers in French

Newspapers from France