20 Minutes (Paris)

Par temps gla­cial, des po­li­ciers à la mis­sion so­ciale

« 20 Mi­nutes » a sui­vi une bri­gade de la pré­fec­ture de po­lice ve­nant en aide aux sans-abri

- Thi­baut Che­vil­lard

La neige tom­bée dans la nuit re­couvre les trot­toirs de la ca­pi­tale. Mer­cre­di après-mi­di, les tem­pé­ra­tures flirtent avec les va­leurs né­ga­tives lorsque les po­li­ciers de la Bri­gade d’as­sis­tance aux per­sonnes sans abri (Bap­sa) com­mencent leur ma­raude. Les agents ont char­gé, dans le coffre de leur four­gon, des ther­mos de ca­fé et de thé, de l’eau, des gâ­teaux, de la soupe et des cou­ver­tures qu’ils vont dis­tri­buer aux SDF pa­ri­siens.

«Ces gens ont be­soin d’aide, et on peut leur en ap­por­ter. » Ra­phaël, po­li­cier de la Bap­sa

«Il n’y a pas beau­coup de monde de­hors, ex­plique Ra­phaël, un jeune po­li­cier qui a re­joint la bri­gade il y a trois ans. Avec ce temps, beau­coup se mettent à l’abri dans les bouches de mé­tro, les par­kings ou les tun­nels de Châ­te­let. Ces gens ont be­soin d’aide et on peut leur en ap­por­ter, on a le sen­ti­ment d’être utiles.»

Au­cun ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris n’est épar­gné par la mi­sère, pas même les beaux quar­tiers. Der­rière l’opé­ra Gar­nier, bou­le­vard Hauss­mann (9e), les po­li­ciers re­marquent deux hommes al­lon­gés sur une bouche d’aé­ra­tion. Ils leur offrent une bois­son chaude, une cou­ver­ture, des masques et s’en­quièrent de sa­voir où ils dorment la nuit. Trois fois par jour, de­puis une tren­taine d’an­nées, les agents de la Bap­sa or­ga­nisent le trans­port en bus de san­sa­bri dans un centre d’hé­ber­ge­ment et d’as­sis­tance [le Chap­sa] si­tué dans les Hauts-de-Seine. En 2020, en­vi­ron 32 000 per­sonnes sont mon­tées dans le bus de la Bap­sa, porte de la Villette, pour al­ler pas­ser la nuit dans ce centre dé­pen­dant du centre hos­pi­ta­lier MaxFou­res­tier, à Nan­terre.

«Mais, en ce mo­ment, le Chap­sa est fer­mé pour cause de clus­ter », souffle le ca­pi­taine Mi­chel Noul­let, chef ad­joint de la Bap­sa de­puis cinq ans. Trou­ver des places d’hé­ber­ge­ment vire souvent au casse-tête, même si, avec l’ac­ti­va­tion du plan grand froid, plu­sieurs lieux d’ac­cueil sup­plé­men­taires ont été ou­verts, comme des gym­nases. L’ac­ti­vi­té de la Bap­sa n’est pas près de di­mi­nuer. Le ca­pi­taine Noul­let, qui a in­té­gré la bri­gade il y a seize ans, ob­serve «une hausse de la pré­ca­ri­té» à Pa­ris : « Beau­coup de gens dorment dans leur voi­ture, car ils n’ont pas les moyens de se payer un hé­ber­ge­ment. » L’of­fi­cier constate aus­si que le nombre de femmes SDF ne cesse d’aug­men­ter dans la ca­pi­tale. «Il y en a 20 à 25%, ex­plique-t-il. Alors qu’elles n’étaient que 10 % au­pa­ra­vant. »

 ??  ?? Les po­li­ciers de la Bap­sa viennent en aide à des SDF, bou­le­vard Hauss­mann.
Les po­li­ciers de la Bap­sa viennent en aide à des SDF, bou­le­vard Hauss­mann.

Newspapers in French

Newspapers from France