20 Minutes (Paris)

La fièvre Ebo­la de re­tour en Gui­née

- Health · Guinea · World Health Organization · Conakry · Nzerekore

Alors que la pla­nète est loin d’en avoir fi­ni avec la pan­dé­mie de Co­vid-19, l’Afrique de l’Ouest est à nou­veau confron­tée à une épi­dé­mie de fièvre hé­mor­ra­gique Ebo­la. Sept cas, dont trois mor­tels, ont été re­cen­sés di­manche dans le sud-est de la Gui­née, d’où était dé­jà par­tie la pire épi­dé­mie de l’his­toire du vi­rus (2013-2016). « Je suis in­quiet en tant qu’hu­main, mais je reste se­rein car on a gé­ré la pre­mière épi­dé­mie, et la vac­ci­na­tion est [dé­sor­mais] pos­sible », a dé­cla­ré dès sa­me­di soir le mi­nistre gui­néen de la San­té, Ré­my La­mah.

Se­lon le pa­tron de l’agence sa­ni­taire gui­néenne, Sa­ko­ba Keï­ta, une in­fir­mière est dé­cé­dée fin jan­vier à Goue­cké, près de la ca­pi­tale ré­gio­nale Nzé­ré­ko­ré, et « plu­sieurs per­sonnes ayant pris part à son en­ter­re­ment ont, quelques jours après, com­men­cé à avoir des ma­ni­fes­ta­tions de diar­rhées, de vo­mis­se­ments, de sai­gne­ments et de fièvre ».

Une mis­sion va «dé­li­mi­ter la zone in­cri­mi­née et dé­ter­mi­ner les vil­lages de toutes les per­sonnes qui ont pris part à la cé­ré­mo­nie d’in­hu­ma­tion de cette pre­mière vic­time afin d’iden­ti­fier les contacts et de les iso­ler», a ex­pli­qué Sa­ko­ba Keï­ta. Il fau­dra aus­si dé­ter­mi­ner l’ori­gine de cette ré­sur­gence, qui pour­rait pro­ve­nir d’un «ma­lade an­cien­ne­ment gué­ri dont la ma­la­die s’est ré­veillée » ou d’une trans­mis­sion par des «ani­maux sau­vages», a sou­li­gné le Dr Keï­ta. L’OMS va dé­ployer «ra­pi­de­ment » des moyens et faire en sorte que des doses de vac­cin né­ces­saires soient « mises à dis­po­si­tion le plus ra­pi­de­ment pos­sible pour ai­der à cette ri­poste», a af­fir­mé son re­pré­sen­tant à Co­na­kry, Georges Ki-Zer­bo.

Newspapers in French

Newspapers from France