20 Minutes (Paris)

Une opé­ra­tion qui a at­teint « ses li­mites »

- Ma­non Au­blanc

Face aux in­ter­ro­ga­tions crois­santes des élus et de l’opi­nion pu­blique sur l’en­ga­ge­ment de la France, fi­nan­ciè­re­ment et hu­mai­ne­ment très coû­teux, la ques­tion de la pour­suite de l’opé­ra­tion Bar­khane pour­rait se po­ser. D’ailleurs, les pré­si­dents du G5 Sa­hel (Mau­ri­ta­nie, Ma­li, Bur­ki­na Fa­so, Ni­ger et Tchad) et Em­ma­nuel Ma­cron s’en­tre­te­naient, lun­di, lors d’un som­met, pour faire le point sur la lutte an­tid­ji­ha­diste dans la ré­gion, où la France in­ter­vient de­puis 2013.

«L’opé­ra­tion Bar­khane a at­teint ses li­mites, as­sure Thier­ry Vir­cou­lon, cher­cheur as­so­cié au centre Afrique de l’Ins­ti­tut fran­çais des re­la­tions in­ter­na­tio­nales. Si elle avait plei­ne­ment rem­pli son rôle, la France y au­rait mis un terme et pro­fi­te­rait du som­met pour an­non­cer son re­trait. Mais, au lieu de se ré­duire, le conflit s’étend géo­gra­phi­que­ment. Il a com­men­cé en 2013 dans le nord du Ma­li, il s’est dé­sor­mais éten­du à l’en­semble du pays, à l’ouest du Ni­ger, au nord du Bur­ki­na Fa­so. (…) La po­li­tique d’éli­mi­na­tion ci­blée que la France a choi­sie ne met­tra pas fin au dji­ha­disme.»

Newspapers in French

Newspapers from France