20 Minutes (Paris)

Pour­quoi le gou­ver­ne­ment cu­mule les clins d’oeil à l’ex­trême droite

- Ra­chel Gar­rat-Val­car­cel Politics · Emmanuel Macron · Marine Le Pen · KEDGE Business School

Voir le mi­nistre de l’In­té­rieur ex­pli­quer à la lea­deuse de l’ex­trême droite qu’elle est « molle » était dé­jà sur­pre­nant. Voir la mi­nistre de l’En­sei­gne­ment su­pé­rieur du même gou­ver­ne­ment re­prendre à son compte, pour dé­si­gner des op­po­santes et op­po­sants, le terme « d’is­la­mo-gau­chiste», sur­tout po­pu­la­ri­sé par des groupes ou des mé­dias proches de l’ex­trême droite, in­ter­roge aus­si. Ce­la fait dé­jà des mois que le gou­ver­ne­ment et sa ma­jo­ri­té sont ac­cu­sés de faire le jeu de l’ex­trême droite. Mais les der­nières sor­ties de Fré­dé­rique Vi­dal et sur­tout de Gé­rald Dar­ma­nin ont tout de même fait coui­ner dans la ma­jo­ri­té. Le pré­sident de la Ré­pu­blique, lui­même, a re­ca­dré ses deux mi­nistres : ou­ver­te­ment pour la pre­mière, en off pour le se­cond.

Une stra­té­gie pour 2022?

Mal­gré ces dé­né­ga­tions, la po­li­tiste et pro­fes­seure à Kedge Bu­si­ness School in­ter­ro­gée par 20 Mi­nutes, Vir­gi­nie Mar­tin, voit là une stra­té­gie «élec­to­ra­liste» de tri­an­gu­la­tion de la part du pou­voir macronien. C’est-à-dire al­ler pio­cher dans les thèmes de l’ad­ver­saire pour le prendre à re­vers. D’après elle, l’ob­jec­tif est qu’Em­ma­nuel Ma­cron se re­trouve au se­cond tour de la pré­si­den­tielle de 2022 face à Ma­rine Le Pen. Di­rec­teur d’étude à l’ins­ti­tut de son­dage Ip­sos, Ma­thieu Gal­lard pense que, si ja­mais tout ce­la re­lève d’une stra­té­gie pour 2022, elle vise le pre­mier tour. «Il s’agit de “sé­cu­ri­ser” le duel avec Ma­rine Le Pen en ren­dant invisible la droite tra­di­tion­nelle. »

 ??  ?? Les mi­nistres Fré­dé­rique Vi­dal et Gé­rald Dar­ma­nin, en 2019.
Les mi­nistres Fré­dé­rique Vi­dal et Gé­rald Dar­ma­nin, en 2019.

Newspapers in French

Newspapers from France