20 Minutes (Paris)

« Skam » souffle le vent de la li­ber­té

Avec ses notes d’hu­mour et son uni­vers af­fran­chi du poids de la pan­dé­mie mon­diale, la sai­son 7 re­monte le mo­ral des spec­ta­teurs

- Pau­line Bu­tel France · Slash · Pourquoi pas ?

Au coeur de l’ADN de Skam, on trouve l’hy­per­réa­lisme et sa dif­fu­sion en temps réel fic­tif. C’est la force de ce pro­gramme de France TV Slash qui, en ten­dant un mi­roir à ses jeunes té­lé­spec­ta­teurs, res­semble à une sé­rie d’ap­pren­tis­sage. Pour cette sep­tième sai­son, un duo de femmes à la tête de l’équipe de pro­duc­tion a fait le pa­ri de pro­po­ser un uni­vers un peu dif­fé­rent, mê­lant gra­vi­té et hu­mour (lire l’en­ca­dré), dans un monde qui n’au­rait pas été frap­pé de plein fouet par la crise du Covid-19.

«On va re­trou­ver notre monde»

Après quatre se­maines de dif­fu­sion, nous avons de­man­dé aux fans de Skam ce qu’ils et elles pen­saient de ces par­tis pris. «Etu­diante, je suis le plus sou­vent chez moi et com­plè­te­ment iso­lée, ra­conte Océane. La sai­son 7 de Skam est mon exu­toire et me per­met de gar­der le mo­ral. Je vis par pro­cu­ra­tion ce que peuvent vivre les per­son­nages. Il est vrai que, par­fois, ce­la me rend nos­tal­gique et un peu triste, mais ce­la per­met aus­si de gar­der es­poir.» L’uni­vers de Skam 7 apaise : « Ce­la per­met de pen­ser à un monde meilleur, sans pour au­tant que ce soit uto­pique», pense An­tho­ny, 27 ans. Skam «nous donne du cou­rage, nous rap­pelle aus­si qu’on va re­trou­ver notre monde, ce n’est qu’une ques­tion de temps», es­père Mar­got, 20 ans.

Mais Flo­riane (32 ans) trouve dom­mage d’avoir lais­sé de cô­té la pan­dé­mie, alors que la ver­sion belge l’a in­té­grée, res­tant ain­si la plus réa­liste et proche des spec­ta­teurs pos­sible : «On perd le phé­no­mène de sé­rie en temps réel.» Quant aux nou­veaux hé­ros de la sai­son 7, ils font l’una­ni­mi­té, avec leur sens de l’hu­mour et de la vanne dé­ca­lée, et la fa­çon dont ils font face à leur quo­ti­dien. « Juste une bande de jeunes qui vivent leur vie, ça me re­monte le mo­ral », ex­plique An­na, 32 ans. « Il y a beau­coup de gens qui pré­fèrent rire de leur pas­sé ou de leur vie chao­tique. Pour­quoi pas ? On n’est pas obli­gé de tou­jours tout rendre dra­ma­tique », sur­en­ché­rit Cin­dy, 25 ans. Pour elle, « on re­trouve l’es­prit doux de Skam », que les fans avaient par­fois la sen­sa­tion d’avoir éga­ré en cours de route.

 ??  ?? Lu­cie Fa­ge­det (à g.) joue Tif­fa­ny Progent, et Louise Ma­lek, Jo Be­nez­ra.
Lu­cie Fa­ge­det (à g.) joue Tif­fa­ny Progent, et Louise Ma­lek, Jo Be­nez­ra.

Newspapers in French

Newspapers from France