Le sa­lon La­val Vir­tual pro­pose de drôles d’im­mer­sions dans la réa­li­té vir­tuelle

20 Minutes (Rennes) - - La Une - De notre en­voyée spé­ciale à La­val (Mayenne), Laure Beau­don­net

Quand on a réus­si à exau­cer ses rêves les plus fous, on fi­nit sou­vent par se ré­veiller et, comme di­rait Ma­thieu Kas­so­vitz dans La Haine, le plus dur, ce n’est pas la chute, c’est l’at­ter­ris­sage. Au­tant vous dire qu’on a vé­cu un dif­fi­cile re­tour à la réa­li­té à la sor­tie de notre pé­riple à La­val Vir­tual, l’un des plus grands sa­lons du monde de réa­li­té vir­tuelle, qui se tient à La­val jus­qu’à di­manche. 20 Mi­nutes a pas­sé une jour­née le casque vis­sé sur la tête, et on a glis­sé du cô­té obs­cur de la vir­tua­li­té, ex­plo­rant en par­ti­cu­lier la com­pé­ti­tion in­ter­na­tio­nale Re­Vo­lu­tion qui a sé­lec­tion­né les tech­no­lo­gies les plus in­no­vantes.

Na­ger avec des dau­phins. Vous pou­vez an­nu­ler votre billet pour l’île Mau­rice : une pis­cine et un casque de réa­li­té vir­tuelle étanche fe­ront l’af­faire. Le pro­jet Wild Dol­phin Wa­ter­proof VR est par­ti d’une en­vie : faire par­ta­ger le goût de sa co­fon­da­trice, l’ar­tiste néer­lan­daise Ma­rijke Sjol­le­ma et de son ma­ri, Ben­no Bra­da, pour la plon­gée et la nage avec les mam­mi­fères aqua­tiques. Et comme cette pra­tique a des ver­tus mé­di­cales, le pro­jet ar­tis­tique a in­té­res­sé l’uni­ver­si­té de Gro­ningue aux Pays-Bas, des centres uni­ver­si­taires amé­ri­cains et de nom­breux hô­pi­taux eu­ro­péens pour le trai­te­ment de la dé­pres­sion, du han­di­cap et de ma­la­dies chro­niques. « Nous avions en tête un pro­jet qui in­sis­tait sur le ca­rac­tère thé­ra­peu­tique de l’art », ex­plique Ben­no Bra­da, stu­pé­fait par l’am­pleur qu’a pris leur pro­jet. Avec le masque étanche de­vant les yeux, les dau­phins sont à por­tée de main et, sous l’eau,

l’en­re­gis­tre­ment de leurs cli­que­tis prend en­core plus d’am­pleur. Dé­gom­mer des monstres avec

le bras de « One Piece ». Re­quin­qué par le bruit des ani­maux ma­rins, on est par­ti fi­ler des claques à des monstres mul­ti­co­lores. Pen­dant quelques se­condes, on s’est vrai­ment

pris pour Ins­pec­teur Gad­get, ou plu­tôt pour l’un des per­son­nages du cé­lèbre man­ga « One Piece », avec un bras qui s’étend à l’in­fi­ni. Quatre étu­diants ja­po­nais de l’uni­ver­si­té de tech­no­lo­gie de To­kyo ont dé­ve­lop­pé Gum-Gum Shoo­ting, un ap­pa­reil qui se pose sur l’avant-bras. As­so­cié au casque de réa­li­té vir­tuelle, le dis­po­si­tif donne l’illu­sion d’avoir un bras droit élas­tique. A chaque coup de poing, le sys­tème exerce une lé­gère pres­sion sur la peau. On sent alors son bras droit s’al­lon­ger, l’im­pres­sion est spec­ta­cu­laire. Au mo­ment de re­ti­rer l’at­ti­rail à la fin de l’ex­pé­rience, on ne se sent plus vrai­ment comme avant. Voya­ger au so­leil et à la mon­tagne en cinq mi­nutes. Cet hi­ver, le pro­jet taï­wa­nais AOES+ nous au­rait bien ai­dés à sup­por­ter la mé­téo pour­rie. Ce sys­tème per­met de pas­ser de la mon­tagne à des pay­sages en­so­leillés d’un coup de ba­guette vir­tuelle. Equi­pé d’un casque et d’une simple ma­nette, on tourne au­tour d’un ap­pa­reil sus­pen­du au-des­sus de notre tête qui crée de la cha­leur, souffle du vent froid et re­pro­duit la sen­sa­tion de pluie, de neige et d’hu­mi­di­té. A tra­vers le casque, on entre dans les dé­cors – cas­cade, mon­tagne, dé­sert – et on peut les ap­pré­cier phy­si­que­ment. La tech­no­lo­gie du « re­tour hap­tique » donne en ef­fet le sens du tou­cher et per­met à l’uti­li­sa­teur d’in­ter­agir avec l’en­vi­ron­ne­ment dans la réa­li­té vir­tuelle. On se­rait bien res­té une pe­tite de­mi-heure dans le coin so­leil, mais bon…

##JEV#148-177-https://www.dai­ly­mo­tion.com/vi­deo/x6hd1ik Le sa­lon in­ter­na­tio­nal de réa­li­té vir­tuelle se tient jus­qu’à di­manche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.