La ba­lade des gosses heu­reux

Pour faire de la ran­don­née en fa­mille une réus­site, une pré­pa­ra­tion s’im­pose

20 Minutes (Rennes) - - LOISIRS - Ma­rie de Four­nas

« Al­lez viens ! On va voir des beaux pay­sages ! » Convaincre son en­fant de par­tir en ran­don­née s’avère sou­vent plus com­pli­qué que de l’ame­ner dans un parc d’at­trac­tions. Alors au­tant par­tir du bon pied.

« On peut s’ap­puyer soit sur des his­toires en di­sant par exemple, “Nous al­lons dans une fo­rêt, comme dans Blanche-Neige”, soit sur la faune et la flore lo­cale. “On va ra­mas­ser des mûres pour faire de la confi­ture” », sug­gère Ca­ro­line Guy, fon­da­trice de In­to the Woods, une struc­ture d’ac­cueil d’en­fants en pleine na­ture. Mettre en condi­tion de ba­lade vos mar­cheurs en herbe peut éga­le­ment être une bonne so­lu­tion se­lon Pa­trice Re­du­ron, fon­da­teur de Ran­do­land, une so­cié­té qui édite des fiches de cir­cuits lu­diques à faire en fa­mille dans toute la France. « Équi­pez-le comme un adulte avec un pe­tit sac adap­té dans le­quel il au­ra sa propre gourde par exemple. A par­tir de 7-8 ans, vous pou­vez lui don­ner une carte afin qu’il fasse le guide. » Pen­sez à bien pré­pa­rer la pro­me­nade. Se perdre en fo­rêt avec ses amis égale épo­pée d’an­tho­lo­gie que l’on se ra­conte des an­nées plus tard. Se perdre en fo­rêt avec son en­fant égale chute mas­sive de che­veux.

« Il faut avoir en tête que la sa­tis­fac­tion n’est pas la même pour les pa­rents et les en­fants, ex­plique Fran­çois Las­serre, au­teur de nom­breux livres pour en­fants sur la na­ture. Les adultes vont re­gar­der au loin, pour pro­fi­ter de la vue, alors que les en­fants vont s’ap­pro­cher : les arbres, les fleurs, un in­secte, une bouse de vache… » Pre­nez le temps de vous ar­rê­ter à chaque dé­cou­verte. Cer­taines ap­pli­ca­tions mo­biles comme Fleurs en poche ou Clés de fo­rêt (sur An­droid et iOS), per­mettent de re­con­naître les vé­gé­taux. Se­lon Ca­ro­line Guy, il faut faire du che­min un jeu ! « Par exemple, la pa­lette du peintre. Les en­fants doivent ré­col­ter le plus de cou­leurs pos­sible pen­dant la pro­me­nade et les col­ler sur leur pa­lette de peintre en car­ton. » « On peut éga­le­ment pra­ti­quer du land art, c’est-à-dire réa­li­ser des oeuvres éphé­mères avec ce que l’on trouve dans la na­ture, comme une spi­rale avec des cailloux de plus en plus gros », pro­pose Fran­çois Las­serre. Les plus or­ga­ni­sés pour­ront se tour­ner vers des pres­ta­taires pro­po­sant des ba­lades à thèmes. « Il y a les par­cours sen­so­riels où l’on va mar­cher pieds nus, les yeux fer­més, des ran­don­nées gour­mandes ou en­core celles avec un âne », pro­pose Pa­trice Re­du­ron. Presque de quoi ou­blier de re­gar­der le pay­sage.

« Les adultes vont re­gar­der au loin, (…) alors que les en­fants vont s’ap­pro­cher. » Fran­çois Las­serre

A par­tir de 7-8 ans les en­fants peuvent par­ti­ci­per à l’orien­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.