L’homme d’af­faires Vincent Bolloré mis en exa­men

L’homme d’af­faires bre­ton est soup­çon­né dans une af­faire de cor­rup­tion

20 Minutes (Strasbourg) - - LA UNE - Clé­ment Fol­lain

Vincent Bolloré a été mis en exa­men, mer­cre­di soir à Pa­ris. L’in­dus­triel avait été dé­fé­ré de­vant les juges plus tôt dans la jour­née, avec deux autres res­pon­sables du groupe, Gilles Alix et Jean-Phi­lippe Dorent. En­core aux com­mandes du groupe Bolloré, l’in­dus­triel bre­ton, qui a ré­cem­ment cé­dé les rênes de Vi­ven­di à son fils Yan­nick Bolloré, avait été pla­cé en garde à vue mar­di ma­tin dans les lo­caux de la po­lice an­ti­cor­rup­tion à Nan­terre (Hauts-de-Seine). Le porte-pa­role de l’homme d’af­faires n’a pas pré­ci­sé les chefs de mise en exa­men qui pèsent sur le mil­liar­daire de 66 ans, qui a quit­té le bu­reau des juges sans être sou­mis aux obli­ga­tions d’un contrôle ju­di­ciaire. « Vincent Bolloré, qui reste pré­su­mé in­no­cent, pour­ra avoir en­fin ac­cès à ce dos­sier dont il n’a ja­mais eu connais­sance et ré­pondre à ces ac­cu­sa­tions in­fon­dées », a ex­pli­qué son porte-pa­role dans un com­mu­ni­qué.

«Abus de biens so­ciaux»

L’en­quête, qui vise des soupçons de « cor­rup­tion d’agents étran­gers dé­po­si­taires de l’au­to­ri­té pu­blique », « abus de biens so­ciaux » et « abus de confiance », est me­née par des juges du pôle fi­nan­cier du tri­bu­nal de grande ins­tance de Pa­ris. Les ma­gis­trats Serge Tour­naire et Aude Bu­re­si tentent de dé­ter­mi­ner si le groupe Bolloré a uti­li­sé les ac­ti­vi­tés de con­seil po­li­tique de sa fi­liale Ha­vas pour se voir at­tri­buer la ges­tion des ports de Lo­mé, au To­go, et de Co­na­kry, en Gui­née, par l’in­ter­mé­diaire d’une autre de ses fi­liales, Bolloré Afri­ca Lo­gis­tics, an­cien­ne­ment ap­pe­lée SDV. SDV avait ob­te­nu la ges­tion du port de Co­na­kry quelques mois après l’élec­tion d’Al­pha Con­dé, fin 2010, et avait rem­por­té la conces­sion à Lo­mé, peu avant la ré­élec­tion en 2010 de Faure Gnas­sing­bé. Les deux can­di­dats vic­to­rieux s’étaient at­ta­ché les ser­vices de Ha­vas et de JeanP­hi­lippe Dorent, res­pon­sable du pôle in­ter­na­tio­nal de l’agence de pu­bli­ci­té. Se­lon Le Monde, les ma­gis­trats soup­çonnent Ha­vas d’avoir sous-fac­tu­ré ses ser­vices, afin que le groupe Bolloré dé­croche ces deux contrats en contre­par­tie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.