Un pro­fil trou­blant

Kham­zat Azi­mov, ori­gi­naire de Tchét­ché­nie, a por­té les coups de cou­teau mortels sa­me­di à Pa­ris

20 Minutes (Strasbourg) - - LA UNE - A Stras­bourg, Bru­no Pous­sard

L’au­teur de l’at­taque au cou­teau com­mise sa­me­di soir à Pa­ris, Kham­zat Azi­mov, 20 ans, né en Tchét­ché­nie et na­tu­ra­li­sé fran­çais, était fi­ché S. Près de Stras­bourg, où il a gran­di, l’homme et sa fa­mille étaient per­çus comme « dis­crets ».

Sous une fine pluie, le quar­tier de la rue de Lattre-de-Tas­si­gny n’est guère trou­blé à Schil­ti­gheim (BasR­hin), ce di­manche. Entre les bâ­ti­ments co­lo­rés, seuls deux en­fants bravent les pe­tites gouttes à vé­lo, en fin d’après-mi­di. C’est là qu’au­rait un temps gran­di Kham­zat Azi­mov, au­teur de l’at­taque au cou­teau dans Pa­ris, sa­me­di. Abat­tu par les po­li­ciers après avoir tué une per­sonne et bles­sé quatre autres dans le quar­tier de l’Opé­ra, il a long­temps vé­cu dans la pé­ri­phé­rie de Stras­bourg (Bas-Rhin). Né en 1997 en Tchét­ché­nie, il a gran­di dans une fa­mille de ré­fu­giés en France, dont il a ob­te­nu la na­tio­na­li­té en 2010. Si le quar­tier de l’El­sau, à Stras­bourg, où vivent des di­zaines de fa­milles d’ori­gine tchét­chène a d’abord été évo­qué, son nom ne di­sait rien aux ha­bi­tants ren­con­trés par 20 Mi­nutes à la mi-jour­née. A Schil­ti­gheim, rue Sainte-Odile, une voi­sine se sou­vient en re­vanche de cette fa­mille tchét­chène qui ha­bi­tait il y a en­core plu­sieurs mois au qua­trième étage de son im­meuble : « Ils étaient très dis­crets.» Leur fils était, se­lon elle, tout aus­si ré­ser­vé : « Il di­sait tou­jours bon­jour et au re­voir. Mais c’est tout.»

Se­lon les Der­nières Nou­velles d’Al­sace, Kham­zat Azi­mov au­rait fré­quen­té le ly­cée Ma­rie-Cu­rie à Stras­bourg. C’est là qu’il au­rait pu ren­con­trer un de ses amis qui a été in­ter­pel­lé (avec un autre homme) lors d’une per­qui­si­tion à son do­mi­cile dans le quar­tier de l’Es­pla­nade, di­manche. Ce der­nier était en­ten­du par les ser­vices de la Di­rec­tion gé­né­rale de la sé­cu­ri­té in­té­rieure. Les pa­rents de l’au­teur de l’at­taque avaient éga­le­ment été ar­rê­tés, plus tôt, par les en­quê­teurs. Se­lon une source ju­di­ciaire con­tac­tée par 20 Mi­nutes, Kham­zat Azi­mov était, lui, fi­ché S pour « sû­re­té de l’Etat» et ins­crit au FSPRT, le fi­chier des si­gna­le­ments pour la pré­ven­tion de la ra­di­ca­li­sa­tion is­la­miste, à l’été 2016. Di­manche soir, Daesh, qui a re­ven­di­qué l’at­taque au cou­teau, a dif­fu­sé une vi­déo dans la­quelle un jeune homme pré­sen­té comme l’au­teur de l’at­ten­tat prête al­lé­geance en fran­çais à l’or­ga­ni­sa­tion dji­ha­diste.

A nos lec­teurs. Chaque mar­di, re­trou­vez 20 Mi­nutes en ver­sion PDF sur le site et les ap­plis mo­biles. Et sui­vez l’ac­tua­li­té sur tous nos sup­ports numériques.

A Schil­ti­gheim (Bas-Rhin), Kham­zat Azi­mov laisse dans son quar­tier le sou­ve­nir d’un jeune homme très ré­ser­vé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.