« Il faut pré­ser­ver le com­merce lo­cal »

Se­lon un diagnostic ré­cent, le centre-ville a en­core du tra­vail pour pé­ren­ni­ser ses bou­tiques

20 Minutes (Strasbourg) - - GRAND STRASBOURG - Alexia Ighir­ri

A Stras­bourg, les ou­ver­tures d’un troi­sième Star­bucks et d’un nou­veau KFC au centre-ville ont été an­non­cées. Non loin du H&M, de l’Uni­q­lo ou de l’Apple Store. Mais l’at­trac­ti­vi­té du centre-ville passe-t-elle for­cé­ment par les grandes en­seignes ? Pro­ba­ble­ment, mais pas seule­ment, à en croire le diagnostic du com­merce,

« La force est d’avoir un Star­bucks et un Ca­fé Bre­telles à cô­té, par exemple. » Paul Meyer, ad­joint

ré­cem­ment pu­blié pour ai­der à l’éla­bo­ra­tion d’une stra­té­gie pour as­su­rer sa pé­ren­ni­té. La note glo­bale d’at­trac­ti­vi­té at­tri­buée au centre-ville stras­bour­geois est de 13,8 sur 20, et quatre ca­té­go­ries rentrent dans le dé­tail. Cô­té « iden­ti­té » (pa­tri­moine et va­leur tou­ris­tique), avec sa ca­thé­drale et sa Pe­tite France, Stras­bourg car­tonne. A contra­rio, son cen­tre­ville perd des points sur les fonc­tions « ha­bi­tat » (l’offre de lo­ge­ments pour tous) et « ser­vices » (écoles, etc.). « Il y a beau­coup de pe­tits ap­par­te­ments et pas de par­cours ré­si­den­tiels pos­sibles pour les fa­milles », com­mente Ca­the­rine Sa­lo­mon, vice-pré­si­dente de la CCI Al­sace Eu­ro­mé­tro­pole. Puis­qu’il est dif­fi­cile de construire de nou­velles ré­si­dences dans la Grande-Ile, Stras­bourg peut jouer sur le le­vier des ser­vices. En créant, comme le conseille le diagnostic, de nou­veaux pôles mé­di­caux avec mé­de­cins, phar­ma­ciens ou den­tistes, pour per­mettre aux com­merces de vivre plus fa­ci­le­ment au­tour. Il s’agit donc de trou­ver un équi­libre. « On a be­soin de faire ve­nir de grandes marques, mais aus­si de pré­ser­ver le com­merce lo­cal et au­then­tique, ce­lui qu’on ne trouve qu’à Stras­bourg, note Paul Meyer, ad­joint au maire char­gé du com­merce et du tou­risme. La force, c’est d’avoir un Star­bucks, mais pas trop non plus, et un Ca­fé Bre­telles par exemple. » Cô­té shop­ping, une ou­ver­ture est par­ti­cu­liè­re­ment at­ten­due : celle de Pri­mark, en 2019. « Pri­mark, c’est 500 clients par heure, dont 80 % viennent à vé­lo ou à pied, em­braye Paul Meyer. Ce se­ra une lo­co­mo­tive, un ou­til pour dé­ve­lop­per le com­merce et le tou­risme. Le but est de faire ve­nir à Stras­bourg ceux qui vont au­jourd’hui à Karls­ruhe ou Londres pour le Black Fri­day. Et de leur pro­po­ser de se ba­la­der au­tour de 2 000 ans d’his­toire et d’un pa­tri­moine à va­lo­ri­ser. » Avec des évé­ne­ments, se­lon l’ad­joint.

Le centre-ville de Stras­bourg et ses com­merces vus de haut.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.