T’es pas là, mais t’es où l’op­po­si­tion ?

20 Minutes (Strasbourg) - - LA UNE - Thi­bault Le Gal

Les res­pon­sables LR, LFI, FN et PS sont les in­vi­tés de « L’émis­sion po­li­tique» sur France 2, ce soir (20h55). Ils ten­te­ront de faire en­tendre leur voix, dif­fi­ci­le­ment au­dible de­puis un an et l’élec­tion d’Em­ma­nuel Ma­cron.

Po­li­tique Les quatre prin­ci­paux op­po­sants au chef de l’Etat sont in­vi­tés dans «L’Emis­sion po­li­tique», sur France 2, ce jeu­di soir Em­ma­nuel Ma­cron risque d’avoir les oreilles qui sifflent. Jeu­di, dès 20 h 55, pour la der­nière de « L’Emis­sion po­li­tique » de la sai­son, France 2 in­vite les res­pon­sables de cinq for­ma­tions po­li­tiques. Outre Ch­ris­tophe Cas­ta­ner (LREM), Ma­rine Le Pen (FN), Laurent Wau­quiez (LR), Jean-Luc Mé­len­chon (LFI) et Oli­vier Faure (PS) ré­pon­dront aux ques­tions de Léa Sa­la­mé. L’oc­ca­sion de faire le point sur les stra­té­gies des op­po­si­tions un an après l’élec­tion d’Em­ma­nuel Ma­cron

V La France in­sou­mise : «Construire l’ou­til le plus ef­fi­cace contre la

po­li­tique de Ma­cron. » De­puis un an, les son­dages montrent que La France in­sou­mise est vue comme l’op­po­sant nu­mé­ro 1 au pré­sident de la Ré­pu­blique. « L’ob­jec­tif est d’ar­ri­ver à construire l’ou­til le plus

ef­fi­cace pour contrer la po­li­tique de Ma­cron. La jonc­tion qu’on a sou­hai­tée à l’au­tomne se réa­lise au­jourd’hui », se fé­li­cite Eric Co­que­rel, dé­pu­té LFI de Seine-Saint-De­nis. Syn­di­cats et par­tis po­li­tiques sont conve­nus d’une ma­ni­fes­ta­tion com­mune le 26 mai.

V Les Ré­pu­bli­cains : « Trou­ver la bonne al­chi­mie pour être au­dible. » Elu haut la main à la tête du par­ti, Laurent Wau­quiez peine à s’af­fir­mer comme l’op­po­sant prin­ci­pal au chef de l’Etat. « La dif­fi­cul­té est de trou­ver la bonne al­chi­mie pour être au­dible », af­firme Da­mien Abad, vice-pré­sident de LR. Les Ré­pu­bli­cains de­vraient pour­suivre leurs axes d’at­taque : « Nous avons ci­blé les trois fai­blesses de la ma­jo­ri­té : l’au­to­ri­ta­risme du pré­sident et son manque d’au­to­ri­té dans les fonc­tions ré­ga­liennes, la frac­ture avec les ter­ri­toires, et la ques­tion du pou­voir d’achat », dé­taille le dé­pu­té de l’Ain. V Front na­tio­nal : « Nous sommes les op­po­sants les plus cré­dibles.» Après l’échec à la pré­si­den­tielle, le Front na­tio­nal a connu un trou d’air. « Il nous a fal­lu du temps pour sor­tir de l’oeil du cy­clone avec le dé­part de Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen, de Flo­rian Phi­lip­pot… », note Sé­bas­tien Che­nu, dé­pu­té FN du Nord. «Nous sommes les op­po­sants les plus cré­dibles car nous sommes, sur tous les su­jets, le né­ga­tif d’En marche : Eu­rope, im­mi­gra­tion, ter­ro­risme, etc., pour­suit le fron­tiste. On doit aus­si ga­gner en cré­di­bi­li­té sur d’autres su­jets (san­té,

trans­ports) pour lut­ter contre notre fai­blesse dans les centres ur­bains. »

V Par­ti so­cia­liste : « Nous de­vons nous em­pa­rer des su­jets de la vie

quo­ti­dienne. » Après les dé­bâcles élec­to­rales, le Par­ti so­cia­liste a pei­né à re­trou­ver une voix com­mune. «Ce que nous sou­hai­tons, c’est être dans une op­po­si­tion cré­dible et réa­liste, ex­plique Guillaume Ga­rot, dé­pu­té Nou­velle Gauche de Mayenne. Donc dans la pro­po­si­tion, car l’in­di­gna­tion ne suf­fit pas. Nous de­vons nous em­pa­rer des su­jets de la vie quo­ti­dienne pour bâ­tir un contre-pro­jet et re­trou­ver l’au­dience des Fran­çais.»

Laurent Wau­quiez peine à s’af­fir­mer en prin­ci­pal op­po­sant au gou­ver­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.