Et au fait, le re­ma­nie­ment...

20 Minutes (Strasbourg) - - ACTUALITÉ - Laure Co­met­ti

Po­li­tique

Mar­di, ce­la fai­sait dé­jà une se­maine que le mi­nistre de l’In­té­rieur avait dé­mis­sion­né. Et, en fin de jour­née, le re­ma­nie­ment mi­nis­té­riel n’avait tou­jours pas eu lieu. Pour­quoi tant d’at­tente?

Se­lon des sources gou­ver­ne­men­tales, trou­ver un suc­ces­seur à Gé­rard Col­lomb s’est avé­ré plus com­pli­qué que pré­vu, faute de can­di­dats dis­po­sant du pro­fil re­cher­ché par Ma­ti­gnon et l’Ely­sée, et prêts à ac­cep­ter le poste. Se­lon d’autres sources, le Pre­mier mi­nistre plai­de­rait de­puis le dé­part de Ni­co­las Hu­lot pour un re­ma­nie­ment plus large. Ce qui né­ces­si­te­rait da­van­tage de temps pour trou­ver des rem­pla­çants. Une autre hy­po­thèse avan­cée est celle de l’en­trée au gou­ver­ne­ment de nou­veaux MoDem, ce qui im­pli­que­rait des trac­ta­tions po­li­tiques à même de re­tar­der la pré­sen­ta­tion du nou­veau gou­ver­ne­ment. Par ailleurs, ré­col­ter des in­for­ma­tions sur les po­ten­tiels en­trants (c’est le tra­vail de la Haute Au­to­ri­té pour la transparence de la vie pu­blique) prend du temps, en­core plus lorsque le can­di­dat est is­su de la so­cié­té ci­vile et qu’il n’a ja­mais été élu. Mar­di soir, l’Ely­sée a in­di­qué que le re­ma­nie­ment se fe­rait « sans que le Pre­mier mi­nistre ne donne sa dé­mis­sion et celle de son gou­ver­ne­ment ».

Em­ma­nuel Ma­cron et Edouard Phi­lippe le 5 sep­tembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.