« 20 Mi­nutes » part sur des lieux de com­mé­mo­ra­tion

Avant le cen­te­naire de l’ar­mis­tice du 11-No­vembre 1918, di­rec­tion les ves­tiges du conflit en­core vi­sibles en mon­tagne en Al­sace

20 Minutes (Strasbourg) - - GRAND STRASBOURG - Bru­no Pous­sard

Il y a tout juste cent ans, la Pre­mière Guerre mon­diale tou­chait à sa fin. Alors, à sept jours du cen­te­naire de l’ar­mis­tice du 11-No­vembre 1918, 20 Mi­nutes vous em­mène, bas­kets aux pieds, à la dé­cou­verte des ves­tiges en­core vi­sibles en Al­sace.

Au Hart­manns­willer­kopf. Dans la ré­gion, plu­sieurs ba­tailles ont écla­té sur les hau­teurs du mas­sif. Au Vieil Ar­mand, la plus em­blé­ma­tique a fait 30 000 morts dé­but 1915. Un His­to­rial fran­co-al­le­mand a ou­vert en 2017, à cô­té du mo­nu­ment ou des tran­chées de­puis long­temps vi­si­tés.

A 965 mètres d’al­ti­tude, le Hart­manns­willer­kopf (son nom al­sa­cien) sur­plombe aus­si la plaine d’Al­sace. Et la mon­tagne offre de for­mi­dables vues. « Quand tout se dé­gage, celle sur les Alpes ber­noises est folle »,

Vcon­firme Be­noît Gan­dol­fi, trai­leur dis­tin­gué ha­bi­tant en contre­bas.

Au mé­mo­rial du Linge. Connu des cy­clistes ama­teurs de grim­pettes, le Collet du Linge hé­berge un mé­mo­rial. Au-des­sus d’Or­bey, le site a connu l’autre im­por­tante ba­taille de la ré­gion. Elle a coû­té la vie à 17 000 com­bat­tants. « Ces ba­tailles du­raient quelques jours ou se­maines, pré­cise l’his­to­rien Phi­lippe Jé­hin. Les Al­le­mands étaient bien en place. Les Fran­çais n’ar­ri­vaient pas à per­cer et une autre ten­ta­tive se fai­sait un peu plus loin. »

A la Tête des Faux. Moins connu, ce champ de ba­taille au-des­sus de La­pou­troie a fait un mil­lier de vic­times (fin 1914). Culmi­nant à 1 208 mètres, il est pour­tant presque plus riche que les autres en ma­tière de ruines. « Peut-être parce qu’il

VVn’est pas sanc­tua­ri­sé », es­time Phi­lippe Jé­hin. La fo­rêt conserve entre autres stig­mates des tran­chées, d’an­ciens ci­me­tières, l’ar­ri­vée d’un té­lé­phé­rique al­le­mand, des abris, une in­fir­me­rie, des traces d’obus, des ga­le­ries ou tun­nels…

Les bun­kers ca­chés. Bas­kets aux pieds et carte IGN en mains, en fo­rêt, d’autres nom­breux lieux per­chés re­cèlent de bun­kers. Dans le Sund­gau, au­tour du Do­non… Be­noît Gan­dol­fi ap­pré­cie « le mas­sif de l’Or­mont », près de Saint-Dié. Phi­lippe Jé­hin, lui, connaît bien les ca­se­mates qui offrent « une jo­lie vue » au-des­sus du Bon­homme.

V

Dans le sud du mas­sif vos­gien, le Vieil Ar­mand a été un champ de ba­taille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.