Même les lu­nettes mènent à Rome

20 Minutes (Strasbourg) - - DIX NEWS - Alexis Or­si­ni 20 Mi­nutes lutte contre les fake news. Un doute ? Ecri­vez à contri­bu­[email protected]­nutes.fr

Les splen­deurs de la Rome an­tique ne se­ront bien­tôt plus un luxe ré­ser­vé aux vi­si­teurs de la ca­pi­tale ita­lienne. Les ruines ro­maines ou­vri­ront vir­tuel­le­ment leurs portes au monde en­tier, grâce à un pro­jet nu­mé­rique lan­cé mer­cre­di après des dé­cen­nies de pré­pa­ra­tion. «Rome Re­born» («Re­nais­sance de Rome») pro­pose à ses uti­li­sa­teurs n’im­porte où dans le monde d’ob­ser­ver plus de 7 000 bâ­ti­ments et mo­nu­ments sur 14 km2 tels qu’ils étaient en l’an 320, à l’aide de lu­nettes

2

Les of­frandes, c’est sym­pa, sauf pour le poids

C’est un vrai pro­blème de so­cié­té en Thaï­lande. A cause de l’af­flux quo­ti­dien d’of­frandes, com­po­sées sou­vent de bois­sons su­crées et de gâ­teaux in­dus­triels, des mil­liers de moines boud­dhistes, sur les 300 000 que compte le pays, sont de­ve­nus obèses. La tra­di­tion est très an­crée en Thaï­lande, où les sta­tues de Boud­dha le montrent jouf­flu. Ce qui était au dé­part une clas­sique obole de riz s’est trans­for­mé en pa­niers de « junk-food », des chips aux bois­sons éner­gé­tiques. Pour cou­ron­ner le tout, les moines sont cen­sés ne pas faire de sport. de réa­li­té virtuelle ou d’un simple or­di­na­teur. Pour l’ins­tant, le vi­si­teur peut ex­plo­rer deux sites : le fo­rum, coeur de la Rome an­tique, et la ba­si­lique voi­sine de Maxence et Cons­tan­tin. Il est pos­sible d’al­ter­ner entre les mo­nu­ments tels qu’ils étaient à l’époque et des vues des ruines ac­tuelles. A terme, l’ob­jec­tif est de permettre aux uti­li­sa­teurs de s’en­traî­ner avec les gla­dia­teurs dans le Co­li­sée ou de se dé­fier dans une course de chars dans le Cirque maxime.

3

La mai­son de John­ny cam­brio­lée

Près d’un an après la mort de John­ny Hal­ly­day, sa mai­son de Marnes-laCo­quette, dans les Hauts-de-Seine, a été cam­brio­lée dans la nuit de lun­di à mar­di, a ap­pris 20 Mi­nutes de source ju­di­ciaire, confir­mant une in­for­ma­tion de RTL. Une di­zaine de montres et des bi­joux ont été dé­ro­bés pour un pré­ju­dice qui reste en­core à éva­luer. Le vol a été consta­té dans la soi­rée par le gar­dien de cette de­meure ac­quise en 1999 par le Tau­lier et Lae­ti­cia Hal­ly­day.

4

Juste avant la dinde, 1,6 mil­lion d’eu­ros

Ils ont pu fê­ter se­rei­ne­ment Thanks­gi­ving jeu­di. Un couple de Loui­siane (Etats-Unis) a rem­por­té 1,6 mil­lion d’eu­ros à la lo­te­rie, après avoir re­trou­vé un ti­cket ga­gnant ou­blié dans une table de nuit. Ils avaient dé­ci­dé de faire le mé­nage avant de re­ce­voir leur fa­mille. Il ne res­tait que deux se­maines avant que le ti­cket soit in­va­li­dé.

Au pays de Walt Dis­ney, il faut payer pour jouer

Dick Van Dyke vient de faire une ré­vé­la­tion sur­pre­nante. Si, dans le pre­mier Ma­ry Pop­pins en 1964, il in­ter­pré­tait le rôle du directeur de la banque, Mr Dawes Sr, en plus de ce­lui du ra­mo­neur Bert, c’est parce qu’il a payé Walt Dis­ney. «Je lui ai dit : “Je le fais gra­tui­te­ment”. En fait, j’ai dû lui don­ner [3500 €] pour avoir le rôle.»

6

Sté­phane Bern ne veut pas se faire bros­ser

Sté­phane Bern n’est pas fan de «Touche pas à mon poste». In­ter­ro­gé par le site belge Té­lé­pro, le pré­sen­ta­teur a in­di­qué qu’il ne souhaite pas al­ler dans l’émis­sion de Cy­ril Ha­nou­na. « Est-ce que vous avez en­vie d’al­ler dans des émis­sions où, quand vous n’êtes pas là, on vous in­sulte, et quand vous êtes là, on vous brosse dans le sens du poil?» A en croire les ru­meurs cir­cu­lant ces der­niers jours, l’ar­mée fran­çaise en­dosse bien des rôles vis-à-vis des « gilets jaunes » : cer­tains sol­dats sou­tien­draient le mou­ve­ment, quand d’autres dé­lo­ge­raient au contraire les ma­ni­fes­tants qui or­ga­nisent des blo­cages, sur une di­rec­tive du mi­nistre de l’In­té­rieur, Ch­ris­tophe Cas­ta­ner.

Si des ca­nu­lars pu­bliés par les sites pa­ro­diques Nord­presse et Se­cret­news ont pu en­traî­ner la confu­sion de cer­tains in­ter­nautes, les conte­nus les plus vi­raux re­lèvent de l’in­tox, comme le confirme l’ar­mée de Terre à 20 Mi­nutes. A Guise, dans l’Aisne (Hauts-de-France), l’ar­ri­vée ré­cente de chars et de ca­mions ali­mente

7

Ouaf les tou­tous, tous chez Ikea!

Les em­ployés de l’en­seigne Ikea de Ca­tane, en Si­cile (Ita­lie) ont pris une ini­tia­tive sa­luée par plu­sieurs de leurs clients. Ils laissent en­trer les chiens er­rants dans le ma­ga­sin afin qu’ils puissent se pro­té­ger du froid, a rap­por­té BFMTV mer­cre­di. Les ani­maux pro­fitent des ta­pis pré­sents dans le ma­ga­sin pour se re­po­ser au chaud.

8

« L’Etoile mys­té­rieuse » se dé­voile aux en­chères

Une planche ori­gi­nale de L’Etoile mys­té­rieuse d’Her­gé, le créa­teur de Tin­tin, se­ra mise aux en­chères sa­me­di à Paris chez Art­cu­rial, au cours d’une vente consa­crée à la bande des­si­née. Es­ti­mée entre 170 000 et 200 000 €, cette planche est une co­pie dite «de sé­cu­ri­té», réa­li­sée par Her­gé en 19411942. On y voit Tin­tin et Had­dock à bord du na­vire Au­rore.

L’ar­mée n’a pas été en­voyée contre les « gilets jaunes »

les craintes de cer­tains « gilets jaunes ». Un in­ter­naute s’est ain­si fil­mé sur place en di­rect sur Fa­ce­book : « Macron est en train de pé­ter les plombs, je pense, c’est quand même as­sez in­quié­tant. » Or, la pré­sence de ces vé­hi­cules est sim­ple­ment due à un « exer­cice pré­vu de longue date […] qui n’a rien à voir avec les “gilets jaunes” », ex­plique l’ar­mée de Terre à 20 Mi­nutes. Celle-ci confirme qu’« à [sa] connais­sance, au­cun dé­ploie­ment mi­li­taire des ar­mées n’est pré­vu sur le ter­ri­toire na­tio­nal dans le cadre [du mou­ve­ment] des “gilets jaunes”. »

« Re­nais­sance de Rome » trans­porte en l’an 320 et fait re­naître les mo­nu­ments.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.