Le Ca­rillon veut être en­ten­du

Le pro­jet ca­ri­ta­tif sou­haite créer des liens entre com­mer­çants et SDF

20 Minutes (Strasbourg) - - GRAND STRASBOURG - Gilles Va­re­la

Of­frir du Wi­fi, un pe­tit lieu d’ac­cueil pour lire un bou­quin, un sand­wich, un ac­cès aux toi­lettes… Au­tant de pe­tits ser­vices que les bé­né­voles du Ca­rillon, un pro­jet ca­ri­ta­tif de l’as­so­cia­tion La Cloche, de­mandent aux com­mer­çants qu’ils contactent. Avec un ob­jec­tif simple : les sen­si­bi­li­ser aux pro­blèmes des per­sonnes en grande pré­ca­ri­té, en créant un ré­seau so­li­daire. Mais aus­si, et sur­tout, créer des liens et des temps d’écoutes et d’échanges dans la ville.

«Créer un ré­seau so­lide»

Si le Ca­rillon existe dé­jà dans sept autres villes, le pro­jet ne s’est ins­tal­lé que très ré­cem­ment (mi-no­vembre) à Stras­bourg. Et, pour l’ins­tant, ce­la reste as­sez confi­den­tiel. «Je connais le Ca­rillon, j’en ai dé­jà en­ten­du par­ler à Pa­ris, mais per­sonne ne m’a dit que ça exis­tait ici », re­grette Pierre, un Stras­bour­geois «à la rue » de­puis dix ans. Même constat à La Tache noire. La li­brai­rie-ca­fé a in­té­gré le ré­seau de­puis un mois et pro­pose plu­sieurs pe­tits ser­vices. Pour­tant, « per­sonne ne s’est pré­sen­té, et je ne suis pas per­sua­dée que les gens soient au cou­rant », s’étonne Jen­ni­fer, une em­ployée. Une confi­den­tia­li­té qui s’ex­plique fa­ci­le­ment, se­lon la di­rec­trice du Ca­rillon Stras­bourg, Ga­brielle Rip­plin­ger : « Nous nous sommes, dans un pre­mier temps, at­ta­chés à sen­si­bi­li­ser les com­mer­çants, créer un ré­seau so­lide… Nous al­lons main­te­nant com­mu­ni­quer sur cette offre au­près des per­sonnes pré­ca­ri­sées, en s’ap­puyant aus­si sur nos par­te­naires, comme l’Abri Bus, en al­lant à leur ren­contre, ou en les re­ce­vant dans notre lo­cal.» Ac­tuel­le­ment, le ré­seau compte une di­zaine de bé­né­voles qui vont, rue par rue, ex­pli­quer la dé­marche du Ca­rillon. « Une ving­taine de com­mer­çants sont in­té­res­sés ou ont in­té­gré le ré­seau, énu­mère Ga­brielle Rip­plin­ger. L’ob­jec­tif est d’at­teindre, d’ici à la fin de l’an­née, 70 à 80 d’entre eux. Mais c’est sur­tout la di­ver­si­té des ser­vices of­ferts qui est im­por­tante.» L’as­so­cia­tion va aus­si éta­blir des listes ex­pli­ca­tives, une sorte de carte in­di­quant ce que pro­posent les com­mer­çants du ré­seau. Ces listes se­ront dis­tri­buées et ac­ces­sibles au plus grand nombre. Cô­tés com­mer­çants, ceux qui in­tègrent le ré­seau de­vront ap­po­ser sur leur vi­trine un ma­ca­ron, avec des vi­gnettes qui pré­cisent les ser­vices pro­po­sés.

Un ma­ca­ron du Ca­rillon ap­po­sé par un com­mer­çant stras­bour­geois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.