La pol­lu­tion comme fac­teur de la hausse des AVC ?

Les jeunes sont par­ti­cu­liè­re­ment tou­chés par cette hausse des ac­ci­dents vas­cu­laires cé­ré­braux

20 Minutes (Strasbourg) - - NEWS - Bru­no Pous­sard

C’est un triste titre. Se­lon une étude du Ré­seau en­vi­ron­ne­ment san­té (RES), l’Al­sace est la cham­pionne de France de la pro­gres­sion des ac­ci­dents vas­cu­laires cé­ré­braux (AVC) en France. Dé­voi­lées fin 2017, ses conclu­sions ont mon­tré que le nombre d’AVC in­va­li­dants est pas­sé de 29 à 120 pour 100 000 ha­bi­tants de 1997 à 2014, en tou­chant de plus en plus de moins de 45 ans. Dans le Bas-Rhin, sur­tout.

Causes en­vi­ron­ne­men­tales

Plus d’un an et de­mi plus tard, le constat évo­qué lors d’un col­loque à Stras­bourg, en no­vembre, n’a pas vrai­ment évo­lué. Mais com­ment ex­pli­quer que la hausse des AVC in­va­li­dants soit plus forte ici ? Si l’obé­si­té, l’hy­per­ten­sion, la mal­bouffe, la sé­den­ta­ri­té ou le ta­ba­gisme sont des fac­teurs connus, RES s’in­té­resse aux causes en­vi­ron­ne­men­tales. Ra­dio­logue, Tho­mas Bour­drel sou­met : « En Al­sace, la sé­den­ta­ri­té et l’ali­men­ta­tion n’ont que peu évo­lué ces der­nières an­nées. Au contraire de la pol­lu­tion de l’air. On voit aus­si que la hausse des AVC se fait plus sur les zones ur­baines et denses, et la ré­gion de Stras­bourg fait par­tie des plus pol­luées. » Afin d’y voir plus clair, RES veut al­ler plus loin en re­gar­dant « les bas­sins de vie », dixit An­dré Ci­col­le­la, son pré­sident. Le ré­seau veut lan­cer ce nou­veau tra­vail avant d’avoir ob­te­nu tous les fi­nan­ce­ments. Mais pour Tho­mas Bour­drel, l’ex­pli­ca­tion claire du phé­no­mène tourne au­tour «des modes de vie et l’en­vi­ron­ne­ment ». Sans man­quer néan­moins d’évo­quer d’autres tra­vaux me­nés à Stras­bourg sur l’im­pact des drogues, le ra­dio­logue alerte, lui, sur la pol­lu­tion du tra­fic (die­sel et par­ti­cules ul­tra­fines) ju­gée de plus en plus dan­ge­reuse. Se­lon Tho­mas Bour­drel, des me­sures doivent être prises sans plus at­tendre. En en­traî­nant un stress, la pol­lu­tion de l’air ma­jore se­lon lui le risque d’AVC. Sur­tout sur les ha­bi­tants proches des axes rou­tiers ma­jeurs, comme l’A35 ou la route du Rhin. Ou en­core sur ceux pas­sant de longues mi­nutes au vo­lant tous les jours.

L’im­pact de la pol­lu­tion se­rait fort.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.